Tralala Blip – Eat My Codes if Your Light Falls (2019)

Artiste : Tralala Blip

Album : Eat My Codes if Your Light Falls

Année : 2019

Label : Someone Good

Tracklist : |01 Pub Talk|02 Voodoo Pins|03 Facing Monsters|04 Star of Hope|05 Voltage Flowers|06 Nightmare Lands Welcome You To|07 Dear Formless|08 The Canyon

Et si on partait un peu au loin ? L’Australie par exemple ? Belle destination et on n’en parle pas assez, musicalement s’entend. Alors, on peut se pencher sur le cas de Tralala Blip qui, soit dit en passant, n’a pas vraiment les choux gras des rédactions hexagonales. Et pourquoi donc ? Mystère. Petit groupe, petit label, pas de relais spécial par chez nous, pas forcément le groupe le plus renversant qu’on nous ait donné à entendre mais Tralala Blip produit une indietronica tout à fait sympathique. Suffisante en tout cas pour s’attirer les services de Lawrence English à la production (il faut dire que Someone Good et Room 40, le label créé par Lawrence English sont assez liés, ceci expliquant sans doute cela). Ce qui, en soi, n’est pas négligeable. Mais de ce fait, doit-on considérer que Tralala Blip est un groupe hors norme sur lequel on se doit de s’arrêter ? Non, pas forcément mais si ce disque est présenté comme une nouvelle étape dans l’évolution de la formation on pourra largement y trouver de quoi se sustenter. Et ce même si on peut regretter que Eat My Codes if Your Light Falls peut se révéler inégal. En effet, certains morceaux sont pour le moins anecdotiques, relevant parfois de la simple synth-pop comme Vodoo Pins qui est, certes, amusant mais sans réelles conséquences. On lui préfère Facing Monsters  qui se montre plus incisif, direct et efficace dans sa capacité à être un hit-song. Pour autant, si il y a une certaine légèreté synthétique chez Tralala Blip, le groupe peut aussi être un peu plus cérébral et construire des morceaux qui ont un peu plus de profondeur.  Quoi qu’il en soit, ils nous délivrent ici un disque qui est comme une sorte de bulle d’oxygène dans laquelle on peut se repaître aisément avec des moments de bonheur aléatoire mais jamais vraiment décevant. On comprend avec ce disque que Tralala Blip est toujours en construction, que la formule n’est pas achevée et qu’il y a encore bien des chemins à explorer. Si on peut leur reprocher un petit côté précieux, on ne peut que reconnaître que Tralala Blip a fait complètement sien la question de la pop électronique avec cette petite dose d’éther qui rend probablement les choses plus faciles.

Lien : https://www.facebook.com/Tralala-blip-269305199761814/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *