Top Liability 2011. Que des choses bien !

Faire un top c’est toujours un peu frustrant. Frustrant parcequ’il faut faire des choix et ensuite parce qu’on sait pertinement que celui-ci sera immanquablement incomplet. Pourquoi ? Parce qu’on ne peut décemment pas tout écouter et qu’on passe fatalement à côté de choses qui auraient mérité plus d’attention voire une place dans ces fameuses listes "dépot de bilan". De fait, un top n’est jamais qu’un instantané de ce que l’on a écouté et apprécié mais, en aucun cas, cela ne saurait être un avis définitif et encore moins un reflet de tout ce qui existe.

Alors on a bien sélectionné quelques disques (35 pour être exact et ne me demandez pas pourquoi un tel chiffre), un peu pour faire comme tout le monde, mais qu’on ne s’y trompe pas, ce sont bien les disques qui ont rythmé et marqué Liability cette année écoulée. Ce n’est rien d’autre et cela ne saurait être autre chose pour mes camarades de jeux. Alors, inévitablement, il y a des oublis surement nombreux mais ceux qui sont listés ici le méritent vraiment et c’est tout ce qui compte.

Vous remarquerez également que ce n’est pas un classement, qu’il n’y a pas de premier ni de dernier. Ce n’est pas un concours mais juste une reconnaissance des disques qui, pour Liability, ont marqué l’année. Considérons les sur le même pied d’égalité.

Alva Noto : Univrs

Jullian Angel : Kamikaze Planing Holidays

Arca : By

Berg Sans Nipple : Build With Erosion

Nicolas Bernier : usure.paysage

Cercueil : Erostrate

Charles-Eric Charrier : Silver

Michel Cloup : Notre Silence

Dirty Beaches : Badlands

Dome : 1-4+5

Explosions in the Sky : Take Care, Take Care, Take Care

The Golden Filter : Syndromes

Half Asleep : Subtitles for the Silent Versions

Kieran Hebden, Steve Reid, and Mats Gustafsson : Live at the South Bank

K-Branding : Alliance

Kourgane : Corps de Chasse

Maybeshewill : I Was Here For a Moment, Then I Was Gone

Thomas Mery : Les couleurs, les ombres

My Jazzy Child : The Drums

The Oscillation : Veils

Panda Bear : Tomboy

Papaye : La Chaleur

Philippe Poirier : Les triangles allongés

Reigns : The Widow Blades

Sieur & Dame : Perversion discrète

Sóley : We Sink

Son Lux : We Are Rising

Temporal Marauder : Temporal Marauder Makes You Feel

Tormenta : La ligne âpre

Toro Y Moi : Underneath the Pine

Ulver : Wars of the Roses

Vialka : La poursuite de l’excellence

Vitas Guerulaïtis : Vitas Guerulaïtis

Watine : Still Grounds for Love

Zëro : Hungry Dogs (In the Backyard)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.