This Is Not A Love Song 2019 – Journée 1 – Partie 2

Artistes : Black Midi – Men I Trust – The Inspector Cluzo – Chai

Lieu : Nîmes, Paloma

Date : 2019-05-30

Avec tout ça on avait presque oublié d’aller au Club pour voir Black Midi. Le groupe de Selhurst est l’une des dernières sensations d’Outre-Manche et ce n’est pas pour rien. On se dépêche pour ne pas louper une seule miette de la chose. Pourtant on le sait, pour un concert au Club il faut arriver en avance. La salle est de petite capacité et elle est vite remplie. Et là, comme beaucoup de concerts qui suivront d’ailleurs, il faudra batailler pour se frayer un chemin. Mais une fois en place, on ne pourra que constater que la réputation du groupe anglais n’était pas usurpée. Ces faux cow-boys est l’une des premières grosses découvertes et grosses claques du festival. Groupe inventif, saignant et imprévisible, on les range dans la case un peu trop étroite du math-rock. Pourtant leur sphère d’action est nettement plus large en débordant vers le noise, le krautrock, le post-hardcore. Si le Black Midi dégage une intensité musicale énorme, ils sont tout aussi peu loquace avec leur public. Affaire de posture qui ajoute une pointe de mystère et de défi. Nos oreilles ont été malmené et cela fait un bien fou. Black Midi est sans doute l’un de nos meilleurs espoirs pour les jours à venir. Et il y en a un en particulier qui retiendra toute notre attention c’est le 21 juin. Date à laquelle Black Midi sortira son premier album sur Rough Trade. On attend que ça.

Après avoir été secoué de la sorte, il fallait bien quelque chose de plus léger. Ça tombe bien, sur la Mosquito se produit Men I Trust, groupe canadien nettement plus calme et posé. Le contraste est même assez violent mais il permet de redescendre un peu sur terre. Entre la violence assumée de Black Midi et l’indie pop surannée de Men I Trust il y a un écart énorme. Le charme d’Emma, la chanteuse, fonctionne malgré tout et la tension accumulée précédemment laisse place à un bien être de bon aloi. Si le set de Men I Trust se révèle pour le moins sympathique, ce n’est pas celui que l’on retiendra le plus. On le prend même comme une sorte de transition pleine de charme avant d’attaquer The Inspector Cluzo qui se prépare à investir la Flamingo.

The Inspector Cluzo donc. Ceux-là on les connait mieux. Et on sait de quoi ils sont capables sur scène. De ce rock abrasif et passionné, les deux hommes nous en feront encore une fois un bon étalage. C’est un peu l’instant rock’n’ roll à l’ancienne du festival mais sans que l’on puisse penser une seule seconde que cela est daté. The Inspector Cluzo sont l’incarnation d’un rock intransigeant où le blues s’invite sans se faire prier. Ils le sont peut-être un peu trop parfois de la part de ces « Rockfarmers » qui s’amusent à jouer leur rôle de gardien de la sainte parole rock ‘n’rollienne. Cela peut avoir un côté agaçant et on préfère se concentrer sur leur musique. C’est sans doute ce qu’il y a de plus intéressant chez eux et ce n’est jamais décevant.

On retourne au Club où se démène les japonaises de Chai avec leur punk-rock acidulé. C’est typiquement ce que le Japon d’ailleurs peut produire. C’est frais, jamais vraiment sérieux, complètement décontracté et faussement naïf. Pourtant, les jeunes femmes n’emporteront pas la même adhésion que Black Midi même si elles n’ont nullement démérité. Elles ont même fait un set plutôt séduisant mais force est de constater que c’était quand même moins décoiffant que leurs prédécesseurs. Peu importe, Chai ne se posent pas ce genre de question. Elles font ce qu’elles ont à faire et le font plutôt bien. On n’en demande pas plus. Décontraction et fun seront donc les maîtres mots de concert tout à fait plaisant. On en ressort un peu le sourire aux lèvres tout en constatant qu’au sein de la Paloma l’effervescence y est tout aussi joyeuse.

Lien : https://thisisnotalovesong.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *