Syd Matters – La Route Du Rock

Artiste : Syd Matters
Date : 2003-08-17
Lieu : La Route Du Rock

Nous avons rencontré Syd Matters, quelques minutes après son concert à la Routedu Rock cet été…

Liability : Peux tu nous donner tes premières impressions (Syd Matters vient de jouer) ?

Jonathan : On était tellement heureux d’être là, on attendait ça depuis longtemps et tout s’est bien passé. On ne s’était jamais autant amusé en jouant ensemble. Au niveau du public, par contre je sais pas…Remi, le guitariste, va te dire ce qu’il en pense.. En tout cas moi j’ai passé un super moment ?

Liability : J’ai eu l’impression, pendant le concert que vous aviez l’air gênés, et que vous vous excusiez presque d’être là…

Jonathan : Non, on s’excusait pas d’être là, mais on était intimidés, et c’est pour nous un honneur de jouer là. C’était une façon d’être polis. On allait pas arriver et se la jouer alors que personne nous connaît…Et finalement y’avait des gens qui avaient l’air de nous connaître un peu..

Liability : Votre album sort le 26 Août, est ce que le groupe Syd Matters à la pression ?

Jonathan : Et bien , c’est un album que j’ai fait tout seul. Pour le deuxième album, qui j’espère se fera super vite, j’aimerai que les musiciens viennent jouer avec moi et enregistrent parce que l’on commence vraiment à enrichir cette musique.

Liability : Vous êtes un groupe à part entière ?

Jonathan : On se dit rien pour l’instant, mais toutes les idées qu’ils me donnent enrichissent notre musique, donc c’est sur la bonne voie. Ca marche bien entre nous.

Liability : Est ce que le contenu de l’album est déjà vieux ?

Jonathan : Non les morceaux datent d’un an environ. Il y a 11 chansons dessus, et si j’avais pu en mettre 48 je les aurais mises, parce que c’est assez frustrant de laisser toutes ces chansons dans un tiroir.

Liability : J’ai l’impression que tu composes énormément de chansons..

Jonathan : Pour le moment, on a pas mal de marge sur les compos, ce qui nous permet d’étirer les sets live. Quand on tout pour s’enregistrer à la maison, c’est super simple de faire exactement comme on veut. Tous nos titres, enfin 90% on été enregistré chez moi, parfois ré arrangés au label quand j’ai signé. Mais j’ai besoin de très peu de choses et ça me plait comme ça.

Liability : Que penses tu de l’affiche de la Route du Rock cette année ?

Jonathan : Ouais je connais pas mal des groupes, et tout ça ne ressemble même pas à une affiche de festival. Y’a pas de grosse tête d’affiche, à part Travis, et c’est plutôt une bonne initiative de faire jouer des groupes comme nous, à taille humaine.

Liability : Playdoh, m83 ?

Jonathan : Je connais un peu Playdoh, à cause d’amis en commun…et non je connais pas m83.

Rémi : Playdoh, ça va faire mal, ça fait 2 ans qu’ils ont pas fait de concerts…Ils sont bien préparés..

Liability : Peux tu nous parler de Third Side Records ?

Jonathan : C’est un label tout neuf, qui s’est crée il y a 1 an et demie. C’est le label du groupe parisien Cocosuma, et ils ont crée leur propre label parce qu’ils en avaient marre d’être dépendants de la bonne volonté des autres. Il est basé dans le 11ème à Paris. On est 3 signatures : Cocosuma, Syd Matters et Jp Cristal, un artiste qui a beaucoup de talent et qui va bientôt sortir un disque.

Rémi : Los Chicros vont enregistrer un maxi test pour Third Side Records.

Liability : Tu as beaucoup de compositions actuellement ? assez pour rempli un deuxième album ?

Jonathan : Ouais, Que ce soit des trucs finis ou en chantier, y’a de quoi faire un deuxième album bien fourni. Après c’est pas moi qui décide des échéances. En tout cas on est pas à sec.

Liability : Est ce que tu es un maladif de la composition, toujours avec ta guitare, chez toi, en tournée ?

Jonathan : Oui, pour qu’une chanson soit bonne, faut qu’elle sonne bien juste avec une guitare sèche ou sur un piano. Donc c’est facile d’avoir sa guitare sur soit. C’est simple à trimballer, et donc j’ai des idées un peu n’importe ou…

Liability : J’ai le sentiment que tes chansons ne sont pas actuelles, plutôt intemporelles, qui auraient pu sortir il y a 30 ans. Est aussi voulu au niveau de la production ?

Jonathan : Non, le coté intemporel je sais pas, on essaye juste de mettre les chansons en avant. Après les arrangements peuvent être aussi bien modernes que « vieillots ». Il faut juste servir la chanson en fait..

Liability : Qu’est ce que tu écoutes en ce moment ?

Jonathan : En ce moment, j’écoute beaucoup Nick Drake, enfin je réécoute Nick Drake, parce que je connais déjà bien, c’est pas une découverte. « Kid A » de Radiohead, Mogwai, Calexico, gorky’s zygotic mynci, qui est un groupe que j’adore…et plein d’autres choses aussi…

Liability : Hail to the thief ?

Jonathan : Ouais je trouve que c’est un très bon album. Mais il est plus classique que les autres. Et en même temps Radiohead, j’estime que depuis « The Bends » ils avaient pas fait de choses aussi classiques, et pour eux justement c’est original de faire un album comme ça. des chansons composées et léchées. Il est super riche. J’avais été déçu par « Amnesiac », et cette fois plus je l’écoute et plus je trouve des trucs intéressants.

Liability : Souvent les groupes français qui chantent en anglais n’ont pas vraiment de succès…

Jonathan : Ca dépend de ce qu’on appelle réussir. Pour moi, là j’estime qu’on réussit parce qu’ion s’éclate et qu’on a la possibilité de jouer dans des festivals comme celui ci. Après si c’est pour gagner des milliards de dollars, c’est complètement impossible, mais on le sait et on s’en fout.

Liability : Le chant en français, tu as déjà été tenté ?

Jonathan : Je trouve ça super dur, c’est pas du tout ma culture. Je suis pas du tout allergique au chant en français. Mais c’est très dur de bien faire sonner une chanson en français. C’est pas du tout naturel pour moi d’écrire en français.

thanx to syd matters, jonathan, rémi, thirdsiderecords.

Lien : http://www.sydmatters.com
http://www.laroutedurock.com

Par dorian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.