Speed Limit – Speed Limit (1974, réédition 2019)

Artiste : Speed Limit

Album : Speed Limit

Année de sortie : 1974, réédition 2019

Label : Replica Records

Tracklist : |01 Sleep Walker|02 Pava|03 Abra|04 Spanish Dream|05 Ballad to Laura Antonelli|06 Ducky

Note : 8

Ils furent nombreux ceux qui passèrent par la nébuleuse Magma. Jannick Top et Yochk’o Seffer en furent surement parmi leurs meilleurs représentants. Outre leurs qualités exceptionnelles de musiciens, le premier est connu pour avoir une carrière qui oscilla entre le jazz, l’avant-garde, la pop, la musique de film et prêta même ses services à la fine fleur de la variété française. Le second pour avoir été parti d’autres groupes cultes que furent Zao , Perception ou Univeria Zekt. Joël Dugrenot est sans doute moins connu mais personne ne doute qu’il ne soit pas le dernier des manchots. Avec d’autres musiciens (George Jinda, Gérard Curbillon, Shiroc et Jean-Louis Bucchi) ils forment donc Speed Limit et en feront en tout et pour tout que deux albums. Mais quels albums ! Celui qui nous occupe ici est leur premier et obtient assez rapidement le statut de culte à une époque qui faisait la part belle à ce genre de musique. Speed Limit sortirait un disque aujourd’hui ce serait sans doute moins évident. Une affaire d’époque donc. Il n’en demeure pas moins qu’en 1974, Speed Limit fait parti de ces disques qui bouscule les habitudes.

D’apparence jazz, Speed Limit intègre les ingrédients du rock progressif, de la pop expérimentale, l’influence magmatique et le classique (chose sans doute moins évidente pour ce dernier). Les frontières s’affaissent et finissent par se confondre. Sous son aspect de maîtrise instrumentale, le groupe se défend de rentrer dans le classicisme. Au contraire, sa tentative de sortir des sentiers battus se manifeste par une musique aventureuse utilisant les codes pour mieux les détourner. Malgré les apparences, Speed Limit est donc un disque hors caste et c’est sans doute ce qui lui a valu sa réputation. George Jinda lui-même avait bien du mal à définir ce que pouvait faire Speed Limit. La seule chose qu’il pouvait en dire c’est que dans le fonds, ce n’est que de la musique et qu’il ne fallait pas vraiment chercher plus loin. De fait, il est sans doute un peu vain de chercher à la théoriser ou l’expliquer. Ce disque se prend comme il est, sous sa forme la plus immédiate et dans toute ses nuances. Une aventure musicale qui aurait pu tomber dans l’oubli sans cette réédition presque inespérée. Si Speed Limit est sans doute le témoin d’une époque, il garde aujourd’hui toute sa cohérence, démontrant (si tant est qu’il faille encore le faire) que le mélange des genres, s’il nécessite une bonne dose d’intelligence, est des plus salvateurs. Essentiel, donc.

Lien : https://replicarecords57.bandcamp.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *