Pokett – mail

Artiste : Pokett
Date : 2004-10-13
Lieu : mail

Stephane est Pokett, et il sort son premier album :"Crumble".

Liability : Peux tu te présenter rapidement pour nos lecteurs ? (age, ville, parcours)

Stephane : Je m’appelle Stéphane, j’ai 28 ans, je suis d’origine lyonnaise et j’habite à paris depuis 3 ans.
J’ai fais des études scientifiques et je travaille dans une école de cinéma en assistant technique.

Liability : Comment as tu commencé à travailler sur scène avec Domotic et David Balula du label Active suspension ? Est ce que ce sont des amis ?

Stephane : J’ai rencontré Stéphane Laporte (Domotic) à Brest pendant nos études d’audiovisuel. Comme on avait pas mal de disques en commun on a accroché tres vite et on a beaucoup travaillé ensemble pendant les deux ans à Brest. Quand on a eu fini, stef avait deja sortit le premier maxi de Domotic chez active suspension et terminait son premier album, c’est à ce moment qu’il m’a demandé de l’accompagné en live. Pour Davide, je ne le connaissais pas vraiment avant de commencer à jouer avec lui mais j’avais écouté sa musique et comme j’aimais beaucoup, et qu’il cherchait quelqu’un pour l’accompagner je me suis proposé. Ensuite on est devenus amis.
Avec Olivier (Lamm), Anthony (Hypo), JC (le boss d’active), stef et davide on a fait quelques tournées, ce qui crée des liens. Tout ces gens ont un commun d’être débordant d’idées et d’enthousiasme mais aussi d’être exigeant et ils m’apprennent beaucoup.

Liability : Est ce que tu penses depuis longtemps à faire un album en solo ?

Stephane : Pas vraiment. Tourner avec Active m’a donné tres envie d’avoir moi aussi un projet à partager et à défendre. J’avais essayé quelques trucs instrumentaux qui n’étaient vraiment pas terrible, a part Aspirin#24 en 98 (sur mon site) qui est le seul morceau d’avant pokett dont je sois content .
J’ai su que j’étais enfin prêt à monter un projet solo seulement apres l’enregistrement de marmelade…

Liability : J’ai lu sur ton site, en réponse à notre chronique en quelque sorte, que tu étais en train de composer « fall » quand tu as appris la mort d’Elliot Smith. Cette chanson est donc un hommage ?

Stephane : En quelque sorte. Les paroles font en partie référence à cet évenement, mais c’est surtout dans les arrangements que se trouve l’hommage. L’orgue hammond, la guitare de laurent (Vaissiere, Paloma), la basse à la Mac Cartney, la batterie rentre dedans et les chœurs héroïques, c’est tres ‘Figure 8’,j’aime beaucoup ces arrangements, un peu ‘too much’ mais tellement efficaces…

Liability : Quelles sont tes attentes par rapport à la sortie de ce premier album de Pokett ?

Stephane : Je suis tres heureux quand je recois un mail ou un message de quelqu’un qui trouve ca bien, pour le moment ca me suffit..

Liability :
En terme de ventes, tu as une idée du futur de « crumble » ?

Stephane : Aucune ! Je sais que sortir un disque en ce moment c’est un pari risqué, qu’on est en pleine mutation du support mais aussi que beaucoup découvrent et écoutent plus de disques qu’avant, via internet et tout ca ,donc les réactions sont imprévisibles en terme de ventes. .
Heureusement, je ne fais pas ca pour en vivre, donc je n’angoisse pas trop pour les ventes mais je sais que si je n’en vends pas un minimum ca va être compliqué pour avoir un label qui accepte d’en sortir une suite. J’espere surtout avoir une bonne distribution et pouvoir exporter le disque pour aller aussi jouer à l’étranger.

Liability : Est ce que ça fait longtemps que tu composes des chansons ?

Stephane : Non ! J’ai toujours eu une pietre opinion de mes capacités de chanteur…jusqu’à ce que j’enregistre une reprise de Big Star ‘Thirteen’, à la va vite, pour envoyer par mail à une copine à qui je voulais faire découvrir le morceau…puis en réécoutant j’étais assez content alors je me suis dis pourquoi pas essayer de faire mes propres morceaux. Seuls les deux premiers trucs que j’ai écrit ne sont pas sur crumble. Je crois que jusqu’à ce moment j’avais mis de cotés quelques idées et qu’elles s’étaient naturellement arrangées entre elles pour devenir des morceaux.

Liability : Qu’est ce que tu écoutes en ce moment ?

Stephane : Joanna Newsom, The Microphones, O.Lamm, Kiss, Laura Veirs, Konki Duet, Gordz, Sun/Canceled, The Zombies, Sufjan Stevens, Charlemagne Palestine,Interpol, Elbow pour cette semaine.

Liability : Est ce que ça a été facile de trouver des labels pour sortir ton disque ?

Stephane : Oui. Ca à été un heureux concours de circonstances. Fred d’Intercontinental voulait organiser un concert de Paloma et Laurent m’a proposé la première partie, j’ai donc donné un CD avec quelques démos à Fred histoire qu’il écoute avant de ma faire jouer et il m’a proposé un peu apres de sortir un truc, d’abord un morceau, puis un maxi et finalement un album. Comme il était le premier a me proposer et qu’on s’entend bien, j’ai accepté.
Pour Sci Lab c’est le hasard. J’étais à un concert de Nad Navillus à Paris, et je voulais leur donner un disque de mes démos, en bon fan que je suis. On a un peu discuté avec Joss, le batteur et je lui ai finalement donné le Cd. Il m’a recontacté peu de temps apres pour me dire qu’il aimait bien et de le tenir au courant de l’évolution. Ensuite quand je lui ai dit qu’intercontinental me proposait de sortir un album, il m’a proposé une coproduction.
Je ne savais meme pas qu’il avait un label avant cette proposition….

Liability : Cet été, j’ai fait découvrir « crumble » à des gens qui n’écoutent pas ce genre de musique en général. On le mettait le soir vers 3h du matin, et y’avait rien de mieux avant de partir rêver. Est ce que tu penses beaucoup à ce que peuvent ressentir les gens à l »écoute de ta musique ?

Stephane : En fait je compose souvent un morceau par rapport à une personne, rarement la meme, et je pense effectivement beaucoup à ce que cette personne pourrait ressentir si elle écoutait le morceau, (ce qui n’est d’ailleurs pas forcement le cas ). Ensuite j’aime assez l’idée que chacun puisse ressentir un truc différents en écoutant mes morceaux…
Cela dis, ca me fait tres plaisir que tu me dises que des gens qui n’ont pas les memes références que moi puisse apprécier. C’est quelque chose qui me tient a coeur , de ne pas faire une musique trop ‘sectaire’.

Liability : Pourquoi cette pochette ?

Stephane : C’est une photo de Sandrine (qui joue la basse sur train et en concert), quand elle avait 3 ans.
Quand elle m’a sortit ces photos il y a quelques années, j’ai trouvé qu’il y avait vraiment quelque chose , et j’ai dit que si un jour je sortais un disque ca serait ma pochette.
Finalement c’est ce qui est arrivé. J’aime bien le fait qu’on ne puisse pas deviner quelle musique sa cache à l’interieur, et en meme temps je trouve que ca correspond parfaitement à l’ambiance du disque.

Liability : Tu as mis combien de temps à composer « crumble » ? Est ce que ça a été difficile ?

Stephane : J’ai commencé a enregistrer Marmalade , qui était le seul morceaux a peine fini de composer et quelques autres squelettes ( carthago, sun et train) en juillet 2003 avec stef (domotic). On a fait les arrangements de Marmalade ensemble, tres vite, presque improvisé. Comme le résultat me plaisait, j’ai continué à composer des trucs et à les enregistrer tout de suite apres…Ensuite il a fallu structurer un peu tout ca, refaire des prises pour presque toute les voix, enregistrer des batteries, des arrangements…ca a duré une année pendant laquelle les morceaux sont passés par différentes phases avant de trouver leur forme définitive. Ca à été un vrai bonheur. C’était très bricolage comme facon de faire, je suis pas aller deux semaines en studio pour tout enregistrer d’un coup. J’ai enregistrer beaucoup de choses tout seul, quand j’avais le temps. Tout les instruments de chaque morceaux ont pratiquement été enregistrés à des moments différents dans des conditions différentes. Par exemple la voix de Allright a été enregistrer au travail pendant ma pause déjeuner, la guitare classique d’okcancel en vacances, avec 39 de fievre, dans la caravane de mon pere…
Les trucs les plus difficiles ont été de trouver un violoncelliste pour Morning et de finir carthago. Sans l’aide de laurent, qui a écrit les paroles et les arrangements de voix du morceau, il aurait fini dans la corbeille du iBook.
Je suis aussi tres content d’avoir travaillé avec Emiliano (Flores) qui m’a aidé a finir les mixs et qui a fait le mastering, j’ai beaucoup appris avec lui, il a su donné un vrai son a l’album.

Liability : Et quand est ce qu’on pourra te voir défendre cet album sur scène ? Dans quelle configuration ?

Stephane : J’ai deja fait quelques concerts avant la sortie du disque…avec stef (domotic) Laurent (Paloma) et Sandrine on a un set qui reprend des morceaux du disque avec d’autres arrangements et aussi de nouveau trucs. Quand ils ne sont pas disponibles je joue solo avec juste ma guitare, ou éventuellement quelques sons en plus. J’aime l’idée de pouvoir proposer des trucs différents en live…rien de plus frustrant que d’avoir l’impression d’écouter le disque a fort volume dans un concert.
A priori il y aura quelques concerts parsemés d’ici à noel et sans doute une tournée France -Irlande – UK en janvier et/ou février.

Liability : Comment as tu connu liability ?

Stephane : C’est un de vos chroniqueur qui m’a contacté apres avoir écouter les MP3 sur mon site, et j’étais deja passé en me baladant sur les webzines.

Merci bcp

THX YOU

Lien : http://www.pokett.tk

Par dorian

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.