Pluramon – Dreams Top Rock (2003)

Artiste : Pluramon
Album : Dreams Top Rock
Année de sortie : 2003

Label : Karaoke Kalk
Tracklist : |01 oo4|02 Time For A Lie|03 Noise Academy|04 PS|05 Flageolea|06 Have You Seen|07 Hello Shadow|08 Difference Machine|09 Time (Catharsia Mx)|10 Log|

Note : 8

N’attendez plus le prochain album de My Bloody Valentine, Pluramon l’a sorti pour vous. Mais quelle mouche a donc piqué Marcus Schmickler ? De toute façon on savait qu’avec lui on pouvait s’attendre à tout. On l’a déjà suffisamment vu, ou plutôt entendu, dans les deux formations auxquelles il a fait parti (POL et Kontakta) et sous les albums sortis sous son propre nom. Pluramon est un projet qui est né en 1996. On lui doit sous ce pseudo deux albums magnifiques (« Pick Up Canyon » et « Render Bandits ») ainsi qu’un album de remixes (« Bit Sand Riders ») tous trois sortis sur Mille Plateaux.

Au delà de cette ressemblance avec My Bloody Valentine, « Dreams Top Rock » est aussi un bel hommage au mouvement indie de la fin 80’s et du début des années 90. Cela est d’autant plus emblématique que M.Schmickler s’est attribué les services de Julee Cruise l’une des icônes de cette période. Son simple chant nous fait remonter quelques années en arrière sans une petite note de nostalgie. J.Cruise n’est pas la seule guest star de cet album. On peut également compter sur la présence des deux guitaristes Keith Rowe et Kevin Drumm ainsi que du claviériste Felix Kubin. Au premier abord on se dit que Pluramon nous fait une plaisanterie de mauvais goût mais, peu à peu, on se rend compte qu’il ne plaisante aucunement et que le disque tient largement la route. Les fans de My Bloody Valentine, Lush ou autre Slowdive crieront peut-être au scandale (quoique) mais on ne peut s’empêcher de se délecter devant des morceaux tout aussi enthousiasmant. En tout cas « Dreams Top Rock » aura le mérite de nous faire replonger dans cette période indie-pop-noise éthérée largement sous-estimée et qui malgré tout a gardé toute sa modernité. Il n’y a qu’à écouter le disque de Pluramon pour s’en rendre compte.

Lien : http://www.karaokekalk.de

Par Fabien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.