Nour – Vain Bleak and Iconic (2019)

Artiste : Nour

Album : Vain Bleak and Iconic

Année de sortie : 2019

Label : Kythibong

Tracklist : |01 Dear Terry|02 SilverDust|03 A Doleful Rise|04 Lit Upness|05 Pretty Tale|06 Drab|07 Totally Awesome|08 Guide

Note : 8

Est-ce que venir de Tours est un frein pour la crédibilité d’un groupe ? Non, en fait on s’en fout un peu. C’est comme si cela pouvait vous cataloguer dans un style musical particulier, ce qui est ridicule en soi. Nour pourrait venir du trou du cul du monde que ça ne changerait rien. Seul compte ce qu’ils font. Ce premier disque sous le nom de Nour (ils en avaient déjà sorti deux autres en tant que Tasty Granny) est comme une arme non conventionnelle. Elle ne se catégorise donc pas et se prend comme une déflagration comme on en a peu connu jusqu’ici. C’est peut-être un peu exagéré dit comme cela mais Nour ne s’inscrit pas dans une mouvance particulière si ce n’est dans une sorte de rock oblique, chatoyant et aux rebondissements nombreux et fantasmagoriques. C’est le genre de rock un peu débile qui semble partir dans tous les sens, un peu comme ce que l’on a pu connaître avec le rock in opposition, mais qui reste complètement pensé et construit d’une manière quasi pathologique. On serait même presque tenté de lancer une cagnotte afin de leur fournir des camisoles de force pour qu’ils se calment un peu. Il n’en demeure pas moins que Vain Bleak and Iconic ne peut se comprendre si on a une approche classique du rock. À l’évidence, ils s’en démarquent, le déconstruisent pour en donner une vision particulière entre RIO (donc), psychédélisme et progressif.

Si on peut penser qu’ils ne sont pas encore redescendus de leur dernier trip, on peut aussi souhaiter qu’ils y restent tant ce disque est un réel moment de musique absurde et chatoyante. En ce sens c’est un vrai récital et rien ne semble les arrêter. La prise de risque est ici totale et on ne peut qu’approuver tant Nour ne se trompe pas dans ses choix et ses orientations. À vrai dire Vain Bleak and Iconic fait véritablement du bien par où ça passe. Surtout à une époque où la tendance est un peu à recracher les mêmes modèles. Sans parler de réaction, Nour prend le contre-pied de ce qui se fait actuellement. Une orientation qui est aussi prise par le label qui les accueille. Kythibong fait parti de ceux qui font le travail de l’ombre, ceux qui offrent une voix à ces groupes qui ne seraient reçus nulle part ailleurs. Nour bouscule donc nos habitudes et c’est particulièrement excitant. Et le pire (si on peut dire cela comme ça) c’est que ce disque est d’une accessibilité insoupçonnée. On aurait pu croire qu’il ne s’adresserait qu’à des esthètes en quête d’une musique trop complexe pour le commun des mortels mais il n’en est rien. Vain Bleak and Iconic est comme une pastille acidulée qui vous donne cette énergie inexplicable vous rendant tout simplement heureux. Ne cherchons donc pas à comprendre et apprécions ce disque comme le petit miracle du moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *