Monsta – Monsta III (2019)

Artiste : Monsta

Album : Monsta III

Année de sortie : 2019

Label : Opa Loka Records

Tracklist : |01 A3|02 B3

Note : 6,5

Boaz Bentu vit en Israël et son credo musical tourne autour du psychédélisme, l’électronique et l’expérimental. Rien de bien original jusque- là. Et ce disque ne changera pas spécialement la donne non plus. Si Monsta III fait parti d’une série de lives enregistrés dans des endroits spéciaux à la connotation atmosphériques et où le public se trouve à écouter la performance allongé sur le sol, on ne voit rien de spécialement novateur non plus dans le concept. Des artistes comme Kaffe Matthews, par exemple, avait déjà utilisé ce genre de procédé il y a de cela quelques années. Monsta III ne serait qu’une pierre de plus à l’édifice déjà conséquent de la chose ambient et expérimentale. Pourtant, on peut y trouver quelques avantages. Dans cet océan fait de vagues, d’étirements et d’échos électroniques, Boaz Bentu parvient à manier la matière avec une certaine dextérité. Ce disque est comme une exploration spatiale, semi-consciente, à la limite de la frontière du rêve. C’est peut-être un lieu commun ce genre d’exercice. Beaucoup s’y essayent, parfois avec bonheur, parfois sans trop d’inspiration, plus rarement avec du génie. Ici, Monsta reste dans la bonne moyenne avec un effort particulier porté sur les textures. Il y a une sorte de beauté polaire dans ce disque qui vous imprègne assez facilement. On peut se laisser aller sans peine, sans heurts, juste glisser sur une lande imaginée déserte, glaciaire et qui libérerait nos sens et les décuplerait. De fait, il faut sans doute faire un peu abstraction du classicisme qui occupe ici le terrain. On peut même l’apprivoiser aisément et le faire sien pour en tirer tout ce qu’il y a de bon dans ce disque. On a bien conscience que Boaz Bentu ne prend pas de risques inconsidérés et qu’il reste dans le champ d’une introspection musicale qui ne sort pas vraiment des clous. Pour autant, Monsta III est un disque solide autant qu’il est évanescent. Et, pour tout dire, dans le cas présent, c’est suffisant.

Lien : https://opaloka-records.bandcamp.com/
https://monsta.bandcamp.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *