Mobil Home d’Heliogabale renaît de ses cendres.

Heliogabale est l’un des secrets les mieux gardé du rock d’ici bas. Formé en 1992 à Paris autour de la chanteuse Sasha Andres, le groupe sortira son premier album, Yolk, enregistré sous la houlette du regretté Iain Burgess. La même année, le groupe est touché par le décès de leur batteur Klaus Selosse. Pour autant Heliogabale ne se disloque pas et enregistre dans la foulée un ep, To Pee.

Mais c’est surtout avec l’album suivant, The Full Mind Is Alone the Clear, que le groupe va se faire connaître en signant sur Prohibited Records et en confiant la production à Steve Albini. Dès lors, Heliogabale apparaît comme l’une des figures de proue de la scène noise francophone. Statut qu’il confirmeront avec Mobile Home, cette fois enregistré par Al Sutton, qui sort en 1999 toujours sur Prohibited Records.

Le groupe marquera après ce disque une pause, chacun des membres se consacrant à des projets annexes.

Heliogabale refera parler d’eux en 2004 avec Diving Rooms puis avec un cinquième album, moins confidentiel celui-là par rapport à Diving Rooms, Blood paru en 2010 sur Les Disques du Hangar 221 qui sera suivi d’un single, Mystery Trains / Xquisite.

Aujourd’hui cette jolie discographie, à l’exception de The Full Mind… (mais ça va venir), est à nouveau disponible via Atypeek Music qui réédite les disques au fur et à mesure sur les plateformes numériques (I-Tunes, Deezer et tutti quanti…). Le 29 février prochain ressortira donc Mobile Home dont voici un extrait en exclusivité

Et pour vous donner encore plus l’eau à la bouche, on vous rajoute ce clip de Rewind issu de l’album Blood.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.