Mnemotechnic – Blinkers (2019)

Artiste : Mnemotechnic

Album : Blinkers

Année de sortie : 2019

Label : À Tant Rêver du Roi / Kerviniou Recordz

Tracklist : |01 Alpinist|02 Leak the Civilians|03 Thousands of Straws|04 Out of Nothing|05 Along the Sun|06 Under the Mud|07 Like King & Child|08 By Accident

Note : 8

Ils en ont sans doute l’habitude mais en écoutant ce troisième album des bresto-rennais de Mnemotechnic il est difficile de ne pas penser à Liars. En même temps, il vaut mieux être influencé par ces derniers que par, je ne sais pas moi, Shaka Ponk par exemple. Mais, dans l’absolu, peu importe l’influence qui nous guide. Ce qui importe est bien ce que l’on en fait. Ici, on ne se plaindra pas vraiment du résultat tant Blinkers possède des atouts qui dépassent le raisonnable. Poursuivant le travail de sape entamé par Awards et Weapons (des albums qui se conjuguent tous au pluriel), Blinkers est un disque qui baigne dans une radicalité qui ne faiblit pas pendant toute sa durée. Et pour cela puisse se réaliser, Mnemotechnic a opté pour une formule resserrée à huit morceaux qui tous à leur manière offrent une forme de tension à la limite de la schizophrénie. Et ce sont bien des groupes comme celui-ci qui se montrent les plus intéressants aujourd’hui. Non pas parce qu’ils prennent la posture des dingos du coin mais bien parce qu’ils s’affranchissent des formats rocks habituels, refusent la sempiternelle ossature intro/couplet/refrain qui ne dépassent pas les trois minutes trente (on peut pousser à quatre minutes pour les groupes les plus généreux). Certes, un groupe comme Mnemotechnic est sans doute plus cérébral (quoique certains de leurs morceaux ont quelque chose qui font penser à une forme de défouloir) perdant l’évidence d’un gimmick mélodique facile à retenir pour aller vers une musique amplifiée, post-industrielle et conflictuelle. Pour autant, Blinkers n’est pas un disque aussi jusqu’au boutiste qu’on pourrait le penser. Par certains aspects il peut bien déplacer quelques montagnes (d’autres diront des monticules…), par d’autres il peut se montrer tout en intériorité mais sur le principe Blinkers n’ira jamais dans la surenchère gratuite. Et c’est plutôt tant mieux car Mnemotechnic aurait pu facilement dériver vers quelque chose de pas très digeste et contre-productif. Ici, le trio maîtrise son sujet et a sans doute trouvé avec Blinkers son rythme de croisière. Et c’est plutôt tant mieux car on trouverait dommage qu’après un peu plus de dix ans d’activité Mnemotechnic en soit encore à se chercher. Blinkers est donc du bel ouvrage, peut-être un brin élitiste (quoique…), mais parfait pour ne jamais tourner en rond.

Lien : http://www.mnemotechnic.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *