Magna Pia – Daiauna (2019)

Artiste : Magna Pia

Album : Daiauna

Année : 2019

Label : Feral Note

Tracklist : |01 Daiauna|02 Dyonisos|03 Sacred Bis|04 Tocharian Love|05 Giants|06 Inanna|07 And So We Crumble

Hüseyin Evirgen est la moitié du projet Cassegrain avec Alex Tsiridis. Ce qui ne l’empêche pas de s’adonner à l’échappée solitaire sous le nom de Magna Pia. Ce premier album qui fait suite à une poignée d’E.P. fait déjà preuve d’une belle teneur. L’expérience engrangée avec Cassegrain y est sans doute pour quelque chose mais on ne saurait que louer sa maîtrise de la construction sonore, faite de nappes électroniques évanescentes et de vagabondages pianistiques pour le moins introspectifs et proche de l’abstrait. Pour autant Daiauna dépasse le cadre de ce que d’aucun pourrait qualifier d’une ambient dark et glaciale. Ce disque est tout sauf linéaire et, pour le moins, est difficilement classable dans l’univers ambient. Evirgen lorgne plus vers la dissonance et/ou le cryptique pour ne pas dire le mythologique. Il faut aussi comprendre que le concept du disque tourne autour de son titre. Daiauna. Terme qui vient probablement du sumérien et qui fait référence au pouvoir et à la fertilité. Un terme, encore, qui aurait donné celui de daïmôn qui, dans le grec ancien, désigne une puissance divine inconnue. Mais sa compréhension est plus large et a aussi une connotation philosophique. Quoi qu’il en soit c’est dans cet optique qu’il faut prendre cet album protéiforme qui mélange traitements électroniques et instrumentation classique. Daiauna se comprend dès lors comme une réflexion sur les forces intérieures qui se fondent en nous mais aussi sur les significations antiques autour de la religion, la fertilité, la sexualité et la nature. Une vue de l’esprit, donc. De cela il en tire une musique hautement mystique et inquiétante mais qui se refuse à aller vers des formes trop classiques. Ce disque est comme une porte que l’on pousse sans savoir ce que l’on va trouver derrière. Chose qui peut s’avérer excitante mais qui n’enlève en rien que la tentative de Evirgen n’est que sa propre interprétation d’un mythe antique. Une vision sombre, sortie des profondeurs et qui se développe comme une incantation fantomatique. Intéressant.

Lien : https://feralnote.bandcamp.com/album/daiauna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *