Kukangendai – Palm (2019)

Artiste : Kukangendai

Album : Palm

Année de sortie : 2019

Label : Ideologic Organ

Tracklist : |01 Singou|02 Mure|03 Menomae|04 Hi-Vision|05 Sougei|06 Chigaukoto wo Kangaeyo

Note : 8

Le Japon est sans doute le pays spécialiste pour nous sortir des groupes comme Kukangendai. Présenté comme un groupe de math-rock (et on peut le comprendre) celui-ci est dans la veine de l’effort répétitif et entêtant. Une musique suffisamment singulière pour que Ryuichi Sakamoto fasse un disque avec eux l’année dernière (Zureru) et qu’ils soient repérés par Stephen O’Malley qui a fini par les signer pour la collection qu’il dirige (Ideologic Organ) et qui est éditée par eMego. Pour le présent disque, le trio japonais (composé de Junya Noguchi à la guitare et au chant, Keisuke Koyano à la basse et Hideaki Yamada à la batterie) continue de délivrer leur musique obsessionnelle faite d’erreurs aussi volontaires que millimétrées. Le plus étonnant là-dedans c’est que Kukangendai arrive toujours à retomber sur ses pattes montrant ainsi qu’ils savent parfaitement ce qu’ils font. Pour tout dire, si on pouvait avoir un doute, Kukangendai fait bien du math-rock mais en sortant des formes classiques du genre. En effet, les japonais si ils entreprennent des formes obliques et géométriques dans leur musique, ils sont aussi adeptes de l’accident sonore, de la boucle imposée et pas toujours uniforme, jouant de liberté et usant du pas de côté dans les schémas qu’ils ont préalablement choisis. Leur singularité se situe là et pas ailleurs. Quand on parle d’eux on dit de leur musique qu’elle prend une forme stoïque. Ce n’est pas entièrement faux mais il y a aussi une certaine légèreté qui se manifeste par cette liberté d’apporter des déviations, même les plus infimes, à la ligne séquentielle de départ. Ce côté presque minimaliste a quelque chose d’intime comme si le groupe venait nous prendre par la main et nous aidait à parcourir un chemin pas toujours très droit. Inutile de crier à l’escroquerie, il n’y en a pas. Kukangendai suit une logique qui les a toujours accompagnées depuis leurs débuts et leurs différents efforts discographiques sont là pour témoigner de leur abnégation en ce sens et de l’affinement progressif de cette même logique. Même si Palm est pour nous le disque de la découverte en ce qui les concerne (le groupe n’en est pas, comme on l’a vu, à sa première réalisation) cela reste du domaine de la belle aventure mettant en avant un exercice bancal d’une coolitude absolue. Sont forts ces japonais.

Lien : https://www.residentadvisor.net/dj/kukangendai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *