Julien Louvet & Damien Schultz – s/t (2019)

Artiste :Julien Louvet & Damien Schultz

Album : s/t

Année de sortie : 2019

Label : 213 Records

Tracklist : |01 13 juillet|02 Juste un petit bisou|03 Des chats disparaissent|04 Elle est mieux là où elle est|05 Presque dans la cuisine

Note : 7,5

« Ressens le malaise provoqué par les mots de Damien Schultz, artiste vocal de l’undergroud français, avant-garde de la bouche, physicien des dégoûts, provocateur torse-nu. Ressens la menace hypnotique des drones créés par le synthétiseur de Julien Louvet, musicien protéiforme, démiurge de The Australian Goat, grand prêtre athée d’un art musical noir en marge de toutes les différences. » On aurait pu s’arrêter là, à ce passage de la note de presse qui est suffisamment explicite pour qu’on estime que tout soit dit dans ces quelques lignes. Pour autant cela peut aussi inciter à la curiosité, se demander si les deux compères n’ont pas une inflammation aigu du melon et si leur musique est à la hauteur de ce qu’ils nous promettent. Cet album assez court n’est clairement pas fait pour les oreilles chastes. Au moins là-dessus c’est une promesse qui est largement remplie. En fait, il se dégage une certaine forme de violence, une noirceur, une parole déviante, de celle qu’on n’ose dire mais qui pourrait sortir comme une sorte d’exutoire pour contrer cette posture des apparences, les non-dits, les saloperies hypocrites. Par ce biais et une musique électronique minimale anxiogène et parfois crasseuse (Des chats disparaissent), le duo créé un malaise dont on ne sait si’l faut le prendre comme une simple provocation ou non. Il y a sans doute un peu de ça mais on ne peut s’empêcher de penser que ce disque est parfaitement sincère dans sa démarche.  À l’évidence il faut être quelque peut s’armer pour appréhender ce brûlot dada et post-indus. Dans le cas contraire il est assez aisé de croire que les deux hommes sont complètement fous et qu’ils méritent une bonne cure de prozac. Mais au-delà de la violence des mots, de la froideur musicale, Julien Louvet et Damien Schultz offrent également une critique acerbe et ridiculisant les travers humains dans ce qu’ils ont de plus obsolètes et déshumanisants. Il s’agirait de remettre de l’humain, justement, par le biais de la révolte. Rien n’est donc simple ici et il ne serait pas très heureux de prendre ce disque au premier degré sous peine de se tromper lourdement.

Lien : https://louvetschultz.bandcamp.com/releases

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *