Cobra Killer – e-mail

Artiste : Cobra Killer
Date : 2004-10-18
Lieu : e-mail

Avec « 76/77 » le duo Cobra Killer composé d’Annika Line Trost et de Gina V. D’Orio débarque là où on ne l’attends pas et ferait sortir de sa torpeur un public qui n’a plus l’habitude de se faire secouer. Imprévisibles et gonflées d’une énergie débordante les deux femmes ont bien voulu répondre à nos quelques questions. Interview aux réponses radicales par un groupe qui ne l’est pas moins.

Liability : Bonjour, pouvez vous présenter Cobra Killer en quelques mots à nos lecteurs ?

Cobra Killer : Bonjour nous sommes Cobra Killer !

Liability : En fait vous vous connaissez depuis longtemps. La formation de Cobra Killer a du être assez naturelle ?

Cobra Killer : Nous connaissons nos grands parents respectifs depuis très longtemps également, mais nous n’avons pas fait de groupe avec eux.

Liability : « 76/77 » est votre troisième album. Quelle est votre sentiment sur celui-ci ?

Cobra Killer : C’est comme passer une radiographie et que par la suite le docteur vous dit qu’il n’y a rien d’anormal.

Liability : Il y a pas mal d’invité sur ce disque dont Patric Catani que Gina connaît très bien. Pourquoi avez-vous choisit de collaborer avec ces musiciens ?

Cobra Killer : C’est comme faire passer une radiographie à ces personnes et que par la suite le docteur vous dit qu’il n’ y a rien d’anormal avec eux.

Liability : Avec qui auriez vous aimer collaborer ?

Cobra Killer : ALF

Liability : Le titre de l’album fait fatalement penser à l’âge d’or du punk et finalement « 76/77 » en a totalement l’esprit. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Cobra Killer : Cela représente ce qu’on peut deviner de nôtre position sur les charts.

Liability : Vous semblez avoir un regard assez critique sur le music-business. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Cobra Killer : Nous ne sommes pas des femmes d’affaires, nous sommes une compagnie responsable.

Liability : Ce titre et la musique que vous faites n’est-ce pas en réaction à une forme de formatage musical ?

Cobra Killer : Notre musique représente l’action, pas la réaction.

Liability : Vous menez toutes deux des projets en dehors de Cobra Killer. Quels sont-ils ?

Cobra Killer : Annika Line Trost sort son album solo, « Trost », sur FM4.5.1.et produira un album bientôt. Gina V. D’Orio a produit son disque solo « Sailor Songs » sur Dual Plover, avec Like A Tim « Bass Girl » sur Like Records et « A*Class » avec Patric Catani sur Nneon Records.

Liability : Gina, vous êtes venu jouer avec Patric Catani cette année au Lieu Unique à Nantes pour le festival IDEAL. Quel souvenir en gardez-vous ?

Cobra Killer : C’était très sympathique de voir Christophe chanter en duo avec Alan Vega. J’ai vu Mark Boombastik et Sylvester Futuro que j’aime vraiment. Festival sympathique, de bons artistes.

Liability : Cobra Killer a t-il des projets de concert en France ?

Cobra Killer : S’il vous plait allez consultez nos dates françaises sur www.powerline-agency.com

Liability : Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

Cobra Killer : La même chose que ce que vous vous souhaiteriez à vous même. Nous prendrons des risques.

Merci à Cobra Killer et à Annibale Picicci de Dense.

Lien : http://www.cobra-killer.com

Par Fabien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.