Celluloide – e-mail

Artiste : Celluloide
Date : 2011-01-27
Lieu : e-mail

Le cinquième album de Celluloide, Hexagonal, est sans doute leur disque le plus ambitieux. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il opère un virage pop largement séducteur qui vient se greffer aux influences EBM du groupe. Un virage qui aurait pu être dangereux mais que le trio a su négocier brillament. Ambitieux également car Celluloide a pris le parti de chanter en français. Un pari qui n’était pas gagné d’avance puisque la langue officielle de la planète électronique est vouée à l’anglais. Hexagonal aurait pu être un naufrage. Il sera l’une des belles surprises de ces derniers mois. Explications avec le groupe.

Liability : Bonjour, Hexagonal est votre tout dernier opus et une fois n’est pas coutume Darkleti chante en français. Qu’est-ce qui vous est passé par
  la tête ?

Member U-0176 : Petit à petit c’est devenu comme une évidence qu’il
fallait écrire en français. En fait nous avions commencé à écrire en
anglais par mimétisme, parceque les groupes que nous écoutions chantaient
principalement en anglais… mais finalement écrire dans sa langue
permet forcément une plus grande précision. il nous fallait juste le
courage de nous y
mettre, car finalement écrire en français c’est plus difficile.

Darkleti : En utilisant le français, on a moins tendance à utiliser
des formules toutes faites et des rimes évidentes qui viennent spontanément
par habitude. En français, on part de rien, c’est complètement nouveau
pour nous.

Liability : D’ailleurs qu’est-ce qui a motivé ce nouvel album ?

Patryck : Entre autre cette nouveauté: écrire en français. Ce fut un
défi car nous écoutons peu de chansons françaises (donc il n’était
quasiment pas naturel pour nous d’écrire des textes dans notre propre langue. )

Member U-0176 : Et puis nous voulions continuer ce que nous avions
commencé avec l’album
précédent Passion & Excitements, en laissant de plus en plus de places
à nos autres inflluences
comme l’EBM par exemple.

Liability : Comment se construit un album comme Hexagonal ?

Patryck : Des heures, des jours, des mois de travail, individuellement,
en groupe, du temps à réfléchir, des improvisations…
d’abord des petits bouts de musique, des mélodies, des phrases qui s’y
collent… et puis ça évolue en morceau entier.

Member U-0176 : De mon coté j’ai aussi des idées, des thèmes qui me viennent
avant même de commencer l’écriture. Comme pour Coeur 8-bit:
j’avais le titre mais rien d’autre…

Liability : Coeur 8-bit a été le premier single. Pourquoi ce choix ?

Patryck : Parce que ce morceau est accrocheur dès la première écoute,
d’une part. Il n’est pas anodin à l’écoute. Et il est assez
représentatif de l’esprit de cet album.

Member U-0176 : Exactement. C’est un peu un manifeste de ce que nous voulons
faire.. ça nous décrit parfaitement.

Liability : D’ailleurs son clip est fait tout en image de synthèse. A ma
  connaissance c’est la première fois que vous utilisez ce procédé.
  C’est très kraftwerkien finalement. Comment vous est venu cette idée ?

Patryck : En tombant sur une boîte de Playmobil

Member U-0176 : A vrai dire nous n’avons même pas pensé à Kraftwerk sur le
moment, simplement ça cadrait bien avec les textes du morceaux.
D’ailleurs pour être franc, je ne trouve pas que ça soit proche de l’esprit de
Kraftwerk… Playmobil c’est effectivement plus juste.

Darkleti : Il y a quand même quelques similitudes avec les clips des
hommes-robots
de Düsseldorf, mais ça n’est pas fait exprès… en tout cas, pas consciemment.

Liability : Celluloide est un groupe purement synthétique à orientation pop. Le
  fait de chanter en français sur ce genre là est souvent mal perçu.
  Pensez vous vous être donné une difficulté supplémentaire en faisant
  ce choix ?

Darkleti : On n’essaye pas de savoir ce qui est bien ou mal perçu.
On cherche à obtenir un résultat qui nous plaise à tous les 3.
et surtout, on essaye d’apporter quelque chose de nouveau et
d’original à chaque nouvel album.

Patryck : Oui, car ce n’est pas ce qu’on attend d’un groupe qui fait ce
genre de musique. Communément, c’est en anglais qu’on chante sur ce
style là.

Member U-0176 : Il aurait été idiot de ne pas la faire juste
parceque ça pourrait "déplaire"…

Liability : Toujours dans cette idée de musique électro-pop, croyez vous que le
  genre peut encore évoluer ? En ce sens, mis à part votre propre
  travail, de qui vous vous sentez proche ou qui apporte encore quelque
  chose?

Patryck : C’est difficile à dire. Ce n’est pas évident qu’un style bien
défini, avec des critères propres à ce style, puisse vraiment évoluer.
Sinon, ce n’est plus le même style musical justement et on tend vers
un mélange de plusieurs genre, pour créer quelque chose de nouveau.
Pour innover dans un style déjà existant et limité par ses propres
caractéristiques, c’est peut-être plus dans la technique
(qui elle évolue sans cesse) que l’on peut chercher la nouveauté.

Member U-0176 : Est-ce que le genre est si bien défini? après tout pour moi,
ça veut juste dire qu’on
fait des mélodies sur de la musique electronique au format "chanson":
couplet/refrain… en gros.
Ca laisse tout de même le champ libre pour essayer des choses.

Liability : Le fondement pop sur Hexagonal est surement, enfin à mon avis, plus
  prononcé que sur vos autres productions. Là aussi c’est un choix ou
  est-ce devenu une évidence pour vous ?

Patryck : Ca s’est fait naturellement. Je ne sais pas si c’est un choix
ou si ça s’est imposé à nous. Je trouvais l’album
précédent moins pop, pas assez en tout cas à mon goût, je ne sais pas
si ça nous a influencé pour la composition de ces nouveaux morceaux.

Member U-0176 : Je ne crois pas que cet album soit plus pop que les autres. Je
crois juste que nous avons mieux réussi à faire emerger les mélodies
de l’ensemble.
Si tu compares avec nos précédent albums, il y a plus d’influences EBM
que jamais dans Celluloide, et c’est beaucoup moins "immédiat" que
sur nos deux premiers albums. Simplement, l’équilibre est peut-être
plus réussi cette fois ci.

Liability : Sur l’interview que vous avez accordé pour Obsküre vous évoquez un
  lien fort avec internet afin que vous puissiez exister. C’est devenu
  inévitable aujourd’hui ?

Patryck : Inévitable et très intéressant de toute façon. C’est
pratique, rapide, à grande portée et même ludique parfois.

Member U-0176 : Il est clair que grace à internet nous pouvons avoir des fans
dans d’autres pays sans y faire de tournée… c’est un immense
avantage.

Liability : Depuis vos débuts comment pensez-vous que Celluoide a évolué et
  comment le groupe évoluera dans le futur ?

Patryck : Techniquement, en matière de production, on avance sans
cesse, et le son s’en ressent. Au niveau créatif, nous essayons aussi
d’aller
là où les groupes ne vont pas forcément. Je pense qu’au fil des
albums, nous avons défini un style Celluloide, un style qui n’est pas
figé mais qui est reconnaissable pour ceux qui ont écouté tous nos albums.
Et dans le futur, nous continuerons à chercher de nouveaux concepts à
chaque album, toujours dans la même veine.
Ce qui a évolué aussi pour ce dernier album, c’est l’accent mis sur le
packaging, l’envie de créer de beaux objets
pour ceux qui achètent nos disques, et pas seulement un simple CD en
boitier cristal.

Member U-0176 : En fait plus notre maitrise de la technique augmente plus nous
sommes capables de mettre en oeuvre des idées nouvelles.
c’est indissociable à mon avis.

Liability : Avez-vous déjà songé à intégrer des instruments organiques ou
  est-ce que Celluoide est un groupe définitivement électronique ?

Patryck : Définitivement électronique. Et si d’autres sonorités
viennent s’intégrer, ce seront des instruments samplés
et donc le son sera travaillé électroniquement. Nous nous sommes
amusés à faire des versions symphoniques de notre
précédent album, sous le nom Ceell Diluo. C’était intéressant comme expérience.

Darkleti : Oui d’ailleurs nous les avons offert en download aux membres
de notre site web, ça a beaucoup plus, car très surprenant.

Liability : Qu’est-ce qui va se passer pour vous prochainement ?

Patryck : Je pense qu’inévitablement, l’été va arriver…
Et que nous allons déjà commencer à composer de nouveaux morceaux.
Nous avons déjà quelques bases sur lesquelles travailler.
En espérant sortir un nouvel album avant la fin du monde.

Member U-0176 : Et puis nous travaillons sur un 2eme single 4 titres tirés de
l’album, et une vidéo. et… encore autre chose mais
je ne sais pas si ça se fera alors je n’en dis pas plus.

Liability : Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Patryck : Que nous continuions à trouver des gens qui aiment ce que
nous faisons, qui prennent du plaisir à écouter le résultat de notre
travail et qu’il y en ait de plus en plus.

Lien : http://www.myspace.com/celluloide

Par Fabien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *