Bobby Singer – Salvation (2020)

Artiste : BOBBY SINGER

Album : SALVATION

Labels : Fresh Outbreak Records, Crapoulet Records, APB Records, Wacky Cats, En soirée je danse pas

Année : 2020

Tracklist : |01 Demain|02 L’apogée de la médiocrité|03 Pour avancer|04 Qu’importe les autres|05 Nous sommes|06 Leurs regards|07 Morne|08 Une indécence resplendissante|09 En cendres|

Note : 8/10

Olivier est un activiste émérite du milieu hardcore Limougeaud. Il officie au sein du groupe punk mélodique Mr Godson (will be the last one to survive), mais aussi de Drapeau Noir (Tribute Band foutraque et francophone aux légendaires Black Flag) et a fait ses armes avec le screamo de feu Murdhock. Il signe ici son premier LP solo sous le pseudonyme de Bobby Singer, surnom emprunté au chasseur de démons de la série Supernatural, Salvation étant d’ailleurs le nom de la ville de l’Iowa où il habite et où se déroule la fin de la première saison. Bob Singer est également le nom d’un des réalisateurs, scénaristes et producteurs exécutifs de la série et qui a prêté son nom au protagoniste. Olivier s’explique sur ce choix : “Le nom est en référence au groupe Amanda Woodward* que j’aime beaucoup. Il avait le nom d’un personnage de série, j’ai pris le nom d’un personnage de série que j’aime bien.”

Effectivement, ce projet fait écho à ces derniers puisqu’il évolue dans un même registre screamo/post-hardcore avec un parti pris francophone, subtilité qui selon moi apporte l’indispensable originalité qui caractérise l’album. Car Bobby Singer ne fait pas dans la virtuosité mais dans l’efficacité. Et il a un message à faire passer, coute que coute, quitte à y laisser quelques cordes vocales. Un cri d’alarme, un hurlement de désespoir sur la déchéance du genre humain, pertinentes prémonitions qui résonnent malheureusement avec l’actualité internationale. La musique, essentielle, brute et violente, appuie l’urgence du discours, entre cruelles désillusions, carpe diem pessimiste et ultime appel à la rébellion. Musicalement, on pense effectivement à l’émo/screamo des Japonais d’Envy ou au post-metal des suédois de Cult Of Luna (qui ont également sorti un album nommé Salvation en 2004…), sur une solide base punk-hardcore enrichie de quelques évocations grunge ou stoner (Pour Avancer).

Ce premier album a été entièrement réalisé en solo, DIY de la composition à l’enregistrement. “C’est un one man band. Je compose d’abord les squelettes des morceaux chez moi. Ensuite tout est joué avec des vrais instruments. J’enregistre ça piste par piste comme un groupe classique. J’ai aussi fait le mixage.” Une telle condition entraine inévitablement quelques imperfections, qui ne font paradoxalement qu’entériner l’urgence punk de l’album.

Salvation est un album viscéral, un déluge de rage sonique dont on sort traumatisé, fracassé émotionnellement et physiquement, tant il transpire et répercute la colère et la souffrance du multi-instrumentiste. Mais espérons égoïstement que cet exutoire psychanalytique ne lui apporte pas le salut tant espéré, du moins pas trop vite, pas avant… encore 2 ou 3 autres albums !

Piotr

* NDLA : Amanda Woodward est un groupe de screamo francophone originaire de Caen qui a sévi de 2000 à 2006 et a sorti trois estimables LP ; c’est également de la garce blonde de la série Melrose Place interprétée par la magnifique Heather Locklear.

Clip : En Cendres (https://youtu.be/zUQPHYUUkGc)

Lien : https://bobbysinger.bandcamp.com/releases

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *