.:.Interview.:.

Pochette

Mogwai

Le : 06-07-2009

Lieu : e-mail

propos recueillis par Fabien et publiés le 06-09-2009

Toujours aussi peu à l'aise dans cet exercice, Mogwai, en la personne de Barry Burns, se prète volontiers au jeu du question-réponse. Leur dernier album, The Hawk Is Howling, n'aura sans doute pas fait l'unanimité mais on aura l'habitude. En ce qui nous concerne, c'est un chouette album. Ce qui méritait bien une petite interview.

Liability : The Hawk Is Howling est votre dernier album et on a l’impression qu’à chaque fois que vous en réalisez un nouveau vous semblez être plus fort qu’auparavant. Quel est votre secret ?

Barry Burns : Nous avons juste envie de faire la musique que nous aimons jouer: je n'ai aucune idée pourquoi les gens continuent d'écouter notre musique mais je suis extrêmement heureux qu'ils le fassent.

Liability : Il y a toujours de la mélancolie dans votre musique mais avec The Hawk Is Howling on a le sentiment que c’est l’album le plus joyeux avec des chansons comme The Sun Smell Too Loud. Etes vous d’accord avec cela ?

Barry Burns : Oui, je pense que la chanson possède un son très heureux, ou "chipper" comme on dit ici, à Glasgow. C’est assez nouveau cette façon d'utiliser beaucoup de guitare en boucle. Qui sait comment ces choses se produisent? On ne le sait pas en fait.

Liability : Ian Ranking a dit que vous n’aviez pas besoin d’utiliser de mots parce que votre musique se satisfait d’elle-même. Est-ce aussi votre sentiment ?

Barry Burns : (C’est Rankin en fait, et non Ranking )....... je pense qu'il est très difficile pour les gens d’écrire sur la musique, en particulier la musique instrumentale, celle qui n'a pas de mots. Seuls quelques journalistes ont écrit des choses que j'ai aimé, je ne lis jamais les magazines de musique, je me contente des recommandations musicales de mes amis et des choses comme Last.fm et Spotify qui me permettent de découvrir par moi-même.

Liability : Ian Rankin, toujours lui, a dit que votre musique est le son du futur. Ne pensez-vous pas qu’il exagère un petit peu ?

Barry Burns : Je suis sûr que si, mais ce qu’il a écrit était pour une biographie de l'album qui allait paraitre et nous avions besoin de toute l'aide que nous pouvions obtenir!

Liability : A quoi vous pensiez quand vous composiez pour la musique de The Hawk Is Howling ?

Barry Burns : Cétait il y a tellement longtemps que je ne me souviens pas vraiment beaucoup. Tout le monde était heureux de travailler à nouveau avec Andy Miller. C’est un grand ingénieur et producteur.

Liability : Il y a eu beaucoup de bonnes chroniques pour Mr.Beast. Etait-ce difficile pour vous de donner un successeur à cet album ?

Barry Burns : C’est toujours difficile. Toute personne qui a fait un album «facile» n'a probablement pas eu de résultats très fructueux. C'est un travail difficile et d'autant plus que nous devenons tous plus âgés.

Liability : Pour beaucoup de personnes Mr.Beast est votre meilleur album et The Hawk Is Howling semble être une petite déception pour eux. Pensez-vous que c’est une bonne manière de comparer comme cela vos différents albums ?

Barry Burns : Pas vraiment, différentes personnes aiment différents albums de Mogwai. On le voit que quand on regarde le public de nos performances lives. C'est beaucoup de personnes différentes pour différentes tournées / albums.

Liability : Mogwai a beaucoup de fans mais, aussi, il y a beaucoup de personnes qui disent qu’il n’y a pas de surprises dans votre musique ou qu’ils ne la comprennent pas. Est-ce une bonne chose pour vous de ne pas être consensuel et de toujours susciter des réactions de la part des personnes qui écoutent votre musique ?

Barry Burns : J'aurais aimé avoir plus de fans, ce serait encore mieux. Je ne m'attends pas à ce que des millions de gens aiment notre groupe. Certaines personnes aiment la viande, certaines personnes préfèrent le tofu; certaines personnes ne mangent pas beaucoup du tout, d'autres personnes mangent comme des tigres affamés. Nous ne pouvons vraiment pas trop nous plaindre, nous avons fait ok.

Liability : Est-ce vrai que Glasgow est toujours une influence pour votre travail ?

Barry Burns : Je ne sais pas. C’est uniquement le lieu dont nous venons (ou vivons). Peut-être ?

Liability : Vous êtes actuellement en tournée pour tout cet été avec deux dâtes en France. Est-ce un moment particulier pour vous d’être sur scène ?

Barry Burns : C'est la meilleure chose quand on est dans un groupe. Jouer live est tout ce qui définit la musique… L'industrie du disque est très jeune par rapport à l'expérience de la musique live. Je préfère de loin aller voir un groupe de scène que d'écouter un CD, mais c'est juste ma préférence.

Liability : Quel est votre meilleur souvenir de scène ?

Barry Burns : Quelqu'un a déjà jeté un soutien-gorge (pour une plaisanterie, je pense) mais malheureusement, je n’ai jamais pu le choper ou le ramener à la maison. Je pense que le meilleur souvenir a été la tête d'un bébé jouet qu’un Italien m'a donné. Avec on a fait quelques synthé vraiment fous, comme des bruits lorsque vous pointez une lampe de poche à l’intérieur de sa tête. Creepy mais bon.

Liability : Vous allez faire beaucoup de festivals cet été. Avez-vous le temps de voir les autres groupes et avez-vous eu de bonnes surprises ?

Barry Burns : Oui, nous avons parfois un peu de temps pour voir les groupes. Nous avons vu Torche à un festival à Paris hier et ils ont été formidables et nous avons aussi vu les Yeah Yeah Yeahs il y a quelques jours et ils étaient vraiment brillants. Ceci étant, la plupart du temps, je ne peux pas être dérangé, je suis assis dans une loge trop chaude, transpirant.

Liability : Que peux-t-on vous souhaiter pour la suite ?

Barry Burns : De l'argent, des dragons crachant et des montagnes d'or rien que pour nous s'il vous plaît. Merci!

?>