.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Tindersticks

1ère partie : Men on the moon, James Yorkston & the Athletes

Le : 29-10-2003

Lieu : Lille, Le Splendid

compte rendu proposé par drezco et publié le 01-01-2004

Froid. L'agonie du mois d'octobre ne se passera pas dans la bonne humeur ni dans la facilité car les premiers froids piquants arrivent, portés par le vent du nord. Il faudra bien des hectolitres de boissons alcoolisées pour s'en remettre, ou alors se glisser directement dans la salle où le premier groupe programmé, Men on ( in? ) the Moon, entame son set en costard et bonnes manières. Copie des Strokes? Que nenni, juste l'apparat suscite quelques commentaires et appelle à la comparaison, les jeunes et branchés MoM se la jouent Mods et Travaux, à une époque où les Kinks ne portaient ni lunettes ni chemises en acrylique. C'est gentil et bien amené, mais garde son aspect d'amuse-bouche jusqu'à la déglutition. Pas le temps de se curer les oreilles que débarque James Yorkston avec ses Athlètes de compét, que l'on jurerait sortis du conservatoire, alors qu'ils ne pensent certainement qu'à s'enfiler des pintes une fois sortis de scène. L'écossais nous emmène en vacances dans la campagne d'Edinburgh, un week-end pluvieux dans son cottage délabré où il fait pourtant bon vivre. Des balades folks lancinantes ou énervées, ponctuées par une chanson traditionnelle irlandaise. Pourquoi pas...Enfin, clou du spectacle que l'on ne cherche même plus à marteler, des Tindersticks en très grande forme, menés de front par un Stuart Staples habité, toujours très classe, traînant son allure dégingandée comme un fardeau et sa guitare comme une croix. Crucifixion il n'en fut le cas, le groupe n'est jamais sorti du cadre où l'on l'attendait, avec des classiques ( Trouble Every Day ), El diablo in el Ojo, A Night in…) et pas mal de titres du dernier disque, celui qui attend la lune, alors qu'on serait bien restés jusqu'à l'aube.

?>