.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Choa + Roy S + The Bishop Invaders

1ère partie :

Le : 01-05-2004

Lieu : Paris, Péniche Alternat

compte rendu proposé par Claire et publié le 21-05-2004

Les concerts sur les péniches, c’est toujours très sympa. Au lieu d’attendre l’ouverture sur un trottoir, on l’attend au bord de l’eau, en écoutant la fin des balances qui montent du bateau. Une fois qu’on peut s’engouffrer dans la salle, l’ambiance est un peu bizarre, ce soir : parce que la péniche a une grand verrière en plafond et qu’il ne fait pas encore nuit. C’est inhabituel d’avoir la lumière du jour pour un concert qui se déroule pourtant dans un lieu fermé. Mais cela va vite s’arranger. Au programme de ce soir, sur la péniche Alternat, lieu ouvert aux associations, une soirée « are you ggoo ? », organisée par le label GGOO22.

Le premier groupe, Choa, monte sur scène. Cela commence doucement : des carillons installent une ambiance douce, sur laquelle vient se poser délicatement la guitare ; puis tout à coup, une batterie violente et rageuse arrive par dessus. Cette formation en trio nous offre un post rock surprenant, où l’on est toujours suspendus aux instruments, dans l’attente de ce qui va suivre. Certains morceaux sont parfois un peu brouillons dans leur mise en place, en particulier dans les passages où la batterie se tait, et n’est donc plus là pour asseoir la musique. Mais l’atmosphère dégagée par la musique de Choa est très envoûtante. Le guitariste nous présente à un moment le cinquième membre du groupe, “qui n’est pas très physique”, mais qui assure des programmations impeccables. Le doute s’installe à ce moment dans ma tête, car je n’ai pas suffisamment bu pour ne plus savoir compter, mais bon, laissons couler, ce n’est pas bien grave. D’autant plus qu’un peu plus tard, arrive sur scène le quatrième membre du groupe, “très physique celui-là”, une brunette toute mignonne, qui vient chanter sur les derniers morceaux du set. Elle envoûtera le public avec sa voix très sensuelle jusqu’à la dernière note.

En deuxième partie de soirée, c’est au tour de Roy S de monter sur scène. Ce grand hollandais tout dégingandé s’installe seul sur scène avec sa guitare. Dès la deuxième chanson, il sera rejoint par une charmante jeune fille (c’est une manie, ce soir) qui l’accompagnera à la guitare, au glockenspiel, puis à la batterie. Roy nous propose de très belles chansons pop un peu torturées, avec des mélodies très travaillées ; pas le genre de musique que l'on chante sous sa douche après la première écoute, mais plutôt des morceaux qu'il faut écouter ensuite sur album et qui dévoilent leur subtilité un peu plus à chaque écoute.

The Bishop Invaders viendra ensuite clore cette soirée. On repère toute de suite que le groupe a ses fans : le public qui jusqu'à présent était sagement resté assis sur les bancs sur les côtés de la péniche, assis par terre ou debout dans le fond, près du bar, s'approche de la scène. Nombreux sont ceux qui arborent fièrement un tee-shirt à l'effigie du groupe. Ces envahisseurs nous prodiguent une power pop très communicative. Aucun des membres du groupe ne se prend réellement au sérieux. Ils jouent les stars, mais sans se prendre la tête, de manière finalement toujours subtile et drôle. A les écouter, il n'y a rien d'autre à faire que se laisser emporter par l'ambiance et, sans même s'en rendre compte, on se met à bouger, d'abord doucement, puis plus franchement ; finalement, on se retrouve à sauter en l'air au son de leur musique pleine d'énergie.

A la sortie de ce concert, on se retrouve à nouveau au bord de l'eau dans laquelle se reflètent les lumières de la ville, dans la douceur de cette nuit de printemps, avec ces échos de musique dans la tête et cette nostalgie dans la coeur, celle qui accompagne les fins de soirées agréables.

A voir également :

http://www.ggoo22.com/

?>