.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Tellier, Sebastien

1ère partie :

Le : 29-04-2004

Lieu : Paris, New Morning

compte rendu proposé par Noémie et publié le 29-04-2004

Il y a un moment déjà, je voyais et décrivais aux autres Sébastien Tellier comme un « dandy junkie ».

Il en est tout autrement. On l’avait déjà deviné d’après son second album, Politics, c’est un personnage délirant, qui dépasse naturellement toutes les limites. Aucune unité à son album, contrairement à L’Incroyable Vérité. Au New Morning, la salle est pleine, des gens assis, attablés, debout, la foule pressée, compacte. On se passe de première partie pour le concert de Monsieur Tellier –que pourrait-il y avoir comme première partie de toutes façons ?-. Il arrive sur scène accompagné d’André à la basse et de Rob (connu pour ses collaborations avec Jack Lahana et ses deux albums, dont l’un est chroniqué) aux claviers et piano.

On assiste dans un premier temps à un concert normal, avec des morceaux de ses deux albums, assez émouvants et sobres pour ceux issus de L’Incroyable Vérité, plus dans le n’importe quoi pour ceux de Politics. Mais déjà, on sent le personnage, quelqu’un d’original, de drôle, de déchiré aussi. On est là comme au pestacle, il fait des blagues, sort de scène pour aller chercher une bouteille de rouge, des cigarettes, veut baisser son pantalon comme il l’a déjà fait… Il entame ensuite une séries de reprises bidon, ses chansons préférées nous dit-il : Rob au piano, lui au chant avec les paroles écrites sur des feuilles volantes qu’il laisse tomber au fur et à mesure et les ramasse…

Reviennent ensuite ses deux acolytes et de nouveau quelques morceaux, dont un particulièrement réussi, Ketchup et génocide, très entraînant. Le concert se termine avec La Ritournelle, moins bien réussie que sur l’album. Il n’y aura pas de rappel, puisqu’on nous annonce après quelques applaudissements que Sébastien Tellier a glissé dans son vomi. Jusqu’au bout, il franchit les limites de la normalité, des normes comme on les entend, laissant son génie destructeur et comique prendre toute la place, pour notre plus grand plaisir

?>