.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest 2018 journée 1-partie 1

1ère partie :

Le : 22-06-2018

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 14-07-2018

Certains déplorent que le Hellfest soit devenu une sorte de supermarché du metal ou un parc d’attraction où les touristes deviendraient de plus en plus nombreux au détriment du « vrai » metalhead qui peine à obtenir son ticket d’entrée. Pour autant, on ne peut pas reprocher au Hellfest d’avoir voulu grandir, évoluer et d’avoir de l’ambition. Le Hellfest, quoi qu’on en dise reste une success story, un festival quasiment autofinancé et dont les bénéfices sont immédiatement réinvestis. Chose assez rare dans le paysage actuel des festivals qui se voient menacés par des charges nouvelles et insupportables (cf la circulaire Collomb). Si, au Hellfest, on reste assez attentif aux attentes et aux critiques, il continue son bonhomme de chemin.

Et ce chemin là commence par la Warzone qui perd son surnom de Wardust puisqu’une bonne partie de l’espace a été pavée. Fini, donc, les nuages de poussière pendant les circle pit et autres wall of death. D’ailleurs on en verra très peu. Par contre, du slam, il y en aura en veux-tu en voilà. Pour autant ce n’est pas pendant la performance de Bunkum que l’on en verra forcément. Un peu impressionné par le fait de jouer sur une telle scène. Leur chanteur va même jusqu’à l’avouer, eux, les « petits » hardcoreux qui sortent de leur cambrousse devant un public souvent exigent mais jamais irrespectueux. De fait, à moitié paralysé par l’événement, Bunkum délivre une performance correcte mais pas réellement exceptionnelle. Cela passe pour entamer la journée mais on se dit qu’il y a encore un peu de boulot au niveau de l’assurance sur scène. Bunkum semble être dans ses petits souliers mais on sent quand même qu’ils essayent de faire de leur mieux. Suffisant ? Pas sûr.

Bunkum (1)

Bunkum (2)

Bunkum (3)

Bunkum (4)

Bunkum (5)

Par contre pour Sons of Otis qui officie juste après sous la Valley, on sent qu’il y a une plus grande maîtrise de la chose scénique. De toutes façons, on comprend très vite que les canadiens ne sont pas là pour faire dans le détail et la minutie mais que la pesanteur de leur musique se doit d’être aussi écrasante que la chaleur qui règne sur Clisson. En soit, Sons of Otis a largement rempli sa mission en délivrant un set pachydermique et implacable. Pas sur que ça rafraîchisse les esprits mais c’est pour le moins efficace.

Sons of Otis (1)

Sons of Otis (2)

Sons of Otis (3)

Sons of Otis (4)

Sons of Otis (5)

On file assez vite sous la Temple pour voir si l’air y est plus frais. Pas de bol, c’est tout autant le four et The Walkind Dead Orchestra n’est pas dans l’optique de rafraîchir les esprits. Au moins, c’est le premier groupe de la journée qui se montre le plus expressif sur scène. Et les deathcoreux français ne seront jamais dans la demie mesure. Imposant un bon rythme tenace et tenant pleinement l’espace-temps qui leur est impartie, The Walking Dead Orchestra a été en mesure d’être plus que convaincant. Ils sont sans doute la première bonne surprise de ce week end.

The Walking Dead Orchestra (1)

The Walking Dead Orchestra (2)

The Walking Dead Orchestra (3)

The Walking Dead Orchestra (4)

The Walking Dead Orchestra (5)

L’ambiance monte doucement mais surement à la Warzone mais ce n’est pas encore la folie. Et ce n’est pas les Spermbirds qui allumeront complètement la mèche. Même si les allemands restent dans les clous d’un hardcore punk de qualité on a un peu de mal à se passionner devant leur performance. Le tout reste correcte il n’y a rien de vraiment exceptionnel dans ce qui nous est proposé en cette fin de matinée. On est alors en train de craindre une année mi-figue mi-raisin à la Warzone, chose qui n’est quasiment jamais arrivé. Si les Spermbirds font le taf, on espère vite passer à autre chose tant le programme est chargé et que l’on sait que le meilleur est encore à venir.

Spermbirds (1)

Spermbirds (2)

Spermbirds (3)

Spermbirds (4)

Spermbirds (5)

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>