.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Nojazz

1ère partie : ...

Le : 05-02-2004

Lieu : Noisy-le-grand, Espace Michel Simon

compte rendu proposé par rentboy et publié le 12-03-2004

Il n’est même pas 21h00 lorsque l’on arrive dans le Hall Jean Marais, lieu ou est censé se dérouler le concert de « No Jazz ». Ce n’est pas moi qui ai choisi de venir à ce conseil, on m’as invité à venir voir ce groupe que l’on m’a décrit comme super-top-sympa-marrant-c’est-de-la-bonne-musique-mec. Etant avide de connaître un groupe (français de surcroît) réputé pour mélanger jazz et électro, j’ai accepté avec plaisir l’invitation.

Première partie. Un homme obscure au dessus d’un certain nombre de machines destinées à faire de l’électro/trip hop, mi instrumental, mi chanté. Je ne mentirai pas en disant qu’on s’est ennuyé, entre ses imitations de 3D, son mauvais goût, et le fait qu’il a un moment oublié de tourner le bouton de volume, nous projetant momentanément(30 bonnes secondes quand même) dans le silence radio. Personne n’as su me dire qui étais cet homme, il n’étais pas marqué au programme, mais son anonymat n’as gêné personne.

Enfin il se décides à quitter la scène pour laisser place au soit disant phénomène. Entrent en scène 5 hommes, j’ai nommé: un DJ(plus bongos électronique), un batteur(plus guitare), un saxophoniste, un trompettiste(plus synthé), et un homme au séquenceur/synthétiseur. Le look des membres du groupe est divers et varié passant du pantalon de jogging au t-shirt Superman supramoulant. Le jeu de scène sembles soigné, les deux souffleurs exécutant leurs mouvement de manière symétrique, et l’homme au sampleur gesticulant étrangement tout du long du concert.

Musicalement je suis vraiment resté sur ma faim. Après quelques titres on se rend vite compte que leur électro-jazz n’est en fait que de l’électro dansante, avec des cuivres. Le batteur n’est d’aucune utilité puisque le séquenceur suffit à poser la section rythmique, et joue plus fort que lui. La basse provient aussi du séquenceur, et n’as rien a voir avec du jazz. Je comprend désormais le nom du groupe : No Jazz, pas de basse, une batterie inaudible, pas de piano... Les seuls points intéressants furent un ou deux solos de la part des cuivres, et une improvisation du Dj, seul. Pour le reste peu de commentaires positifs, si ce n’est la bonne humeur du groupe. Les chansons ne possèdent pas de vraies mélodies, donc ne restent pas en tête. Puis le fait que la moitié de la musique provienne d’une machine programmée fout vraiment les boules quand on s’attend a quelque chose ayant un lien avec le jazz.

Peut être ai-je simplement été surpris et déçu parce que je m’attendait à une sorte de « Jagga Jazzist » français. Quoi qu’il en soit je le répète, j’ai été déçu. Et il me sembles que le groupe s’est trompé d’étiquette. Mais tout de même un de ces jours j’irais écouter l’album de « No Jazz » l’histoire d’en avoir le cœur net.

A voir également :

http://www.nojazz.net/

?>