.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

This Is Not A Love Song Journée 1 - part 2

1ère partie :

Le : 03-06-2016

Lieu : Nîmes, Paloma

compte rendu proposé par Fabien et publié le 03-06-2017

Après la déflagration Ty Segall il faut bien se reposer un petit peu ou se mettre dans des conditions plus cosy. Enfin, avec Car Seat Headrest on ira vers quelque chose d'un peu différent. Si Will Toledo n'est pas aussi extraverti que Ty Segall sa musique, elle, a autant d'énergie. On se dit assez vite que le Club Paloma convient assez bien a ce qu'il fait. Une ambiance un peu intimiste mais pas trop pour qu'un maximum de monde puisse profiter de cette figure montante de l'indie-rock. Nous malheureusement on n'en profitera pas trop mais ce qui nous a été permis de voir a été plus que séduisant, Car Seat Headrest confirmant que sa bonne réputation n'était pas usurpé.

Séduisant, Destroyer l'est aussi, mais sur disque. Sur scène c'est plus discutable. Tout le monde s'accorde pour dire que la musique de Destroyer est de haut niveau et elle est parfaitement retranscrite sur les planches de la Grande Salle Paloma. Pour autant, il ne s'y passe pas grand chose hormis l'émotion pure que la musique de Dan Bejar peut véhiculer. De fait, on pourrait se contenter de fermer les yeux et d'écouter pour apprécier pleinement ce concert. Pour le coup on est en plein effort intimiste et il faut pouvoir rentrer dans ce genre d'ambiance après avoir passé quelques temps sur des concerts un peu plus électrifiés et énervés.

On a juste le temps de filer à la Mosquito pour voir la fin du concert de The Mystery Lights qui nous fait sortir de notre léthargie. L'énergie du groupe qu'on nous a vendu sur le programme est bien là. La nuit n'est pas encore tombée et on profite de ces derniers instants de ciel bleu (certes encore un peu nuageux) avec les américains qui sont manifestement bien en forme. On se sent à l'aise et leur rock garage un tantinet psyché fonctionne bien. Ce qui va d'ailleurs assez bien avec l'ambiance bon enfant de la Mosquito qui, déjà, fait le plein. C'est manifestement le lieu où il fait bon vivre et où les groupes qui y passent (et qui ne sont pas forcément les têtes d'affiches) sont aussi les plus étonnant et les plus motivés. The Mystery Lights ne failliront pas à ce niveau.

Là, il faut faire une choix. Explosions In The Sky ou Kamasi Washington. Ce sera Explosions In The Sky qui entame son set à la nuit tombante sur la Flamingo. On ne présente plus les américains dont les disques sont entrés au panthéon du post-rock. Si les membres du groupe sont ultras concentrés sur leur musique et paraissent parfois un peu froid, les morceaux possèdent une force décuplée sur scène. Intense de bout en bout EITS sait y faire et le concert prend de l'ampleur et au fur et à mesure qu'il avance. Epaulé par un jeu de lumière explosif (c'est le cas de le dire) les américains si ils paraissent un peu trop sérieux sont au niveau de ce que l'on pouvait attendre d'eux.

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

https://thisisnotalovesong.fr/

?>