.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest 2016 journée 1 - partie 6

1ère partie :

Le : 17-06-2016

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 29-08-2016

Ce n'est pas la première fois que l'on croise Victims au Hellfest. La dernière fois c'était en 2012 et quatre ans plus tard c'est comme si rien n'avait vraiment changé. Les t-shirts peut-être. Presque rien en somme. Les suédois n'ont donc pas vraiment vieillis, dégagent la même énergie et ne font pas semblant. Le plaisir est réel et Victims enchaîne sans sourciller en occupant parfaitement la scène en adoptant la bonne attitude et en distillant ses morceaux les plus tranchants. Le groupe est à la hauteur, ce qui nous rassure quelque peu car on craignait que celui-ci soit un peu dans la redite. Il est dommage que Victims aient joué devant un public clairsemé car leur set était plus qu'honorable, bien dans la tradition de ce que la Warzone a l'habitude de proposer. En tout cas c'est à l'énergie qu'ils nous l'ont fait et quand bien même on aura connu des sentiments bien plus fort sur cette scène, Victims auront fait honneur à l'endroit de tous les possibles. Solides et convaincants, donc.

De retour à la Valley, on assiste à l'une des curiosités du week end. On les avait loupé à Art Rock mais il était hors de question de faire l'impasse au Hellfest. Jambinai est l'un de ces groupes qui donnent une autre dimension aux musiques amplifiées. Venant tout droit de Corée du Sud, ils offrent une synthèse entre un post-rock halluciné et un traditionalisme instrumentale assez bluffant. Il faut dire ce qui est, Jambinai étonne, emporte tout sur son passage et ce avec une humilité de tous les instants. Le groupe offre donc une rencontre entre l'occident et l'Asie faisant se rencontrer les instruments des deux cultures. Le résultat est pour ainsi dire hors norme. Ce qui laisse largement sur le cul une bonne partie du public qui ne s'attendait peut-être pas à ça. Et le fait qu'ils soient tous assis pour jouer ne semble poser de problèmes à personne, bien au contraire. Profitant pour tester les morceaux de leur nouvel album, Jambinai s'est sans doute fait de nouveaux adeptes sur ce concert. En tout cas, on en fait parti.

Retour à la réalité avec Vision of Disorder qui, avec son hardcore, nous rappelle à des choses plus terre à terre. Enfin, façon de parler puisque les américains auront à cœur de faire un concert plein et entier. Chose tout à fait louable et ce qui est surement le minimum syndical au Hellfest. Non pas que le public soit spécialement difficile mais si le groupe ne se donne pas comme il se doit, le mépris sera de mise. De fait, on a jamais vraiment vu de gros mouvement d'humeur au Hellfest et ce n'est Vision of Disorder qui ouvrira la porte à ce genre de comportement. Ces derniers ne feront donc pas les choses à moitié avec un Tim Williams en forme et prêt à tout donner. Là encore, nous avons affaire à du solide tout en restant dans la norme. Vision of Disorder permet de faire monter la pression mais nous ne sommes pas encore au point de tout faire pêter. Le meilleur reste à venir.

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>