.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest 2015 journée 2 - partie 2

1ère partie :

Le : 20-06-2015

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 22-09-2015

Commencer la journée sous la Valley avec Monarch! ce n'est pas la plus mauvaise idée qu'on ait eu. On aurait pu en avoir de meilleur mais on aurait tout aussi bien se vautrer dans les chaises longues du vip étant donné la chaleur déjà très présente en cette fin de matinée (ou début d'après midi, cela dépend comment on voit les choses). Monarch! donc avec la très charismatique et habitée Emilie Bresson aka Eurogirl, qui va imposer une chape de plomb doomesque du plus bel effet qui vous scotche sur place en un temps record. Plus sérieusement, Monarch!se révèle implacable, bien en place et particulièrement démonstratif. Et, sur ce dernier point, ce n'est pas que du fait de la performance d'Eurogirl. De son bref passage on retiendra un groupe qui monte en puissance au point de signer sur Profound Lore pour leur dernier album (Sabbracadaver). Visiblement, Emilie est particulièrement ravie de participer à ce qui est en train de devenir l'un des plus gros événement metal d'Europe. Leur passage a été largement apprécié sous une Valley bien garnie pour l'occasion. C'était même un peu frustrant car on aurait aimé en avoir un peu plus dans les oreilles. Une prochaine fois sans doute.

Si Monarch  ! imposait une certaine forme d'introspection, Vitamin X est tout à fait l'inverse. Les turbulents hollandais ont certes moins le souci du détail et ne cherchent pas à explorer les abysses. Non, quand on joue à la Warzone, c'est toujours plus fun, un poil plus bourrin mais certainement plus décontracté. Ici on est là pour faire des wall of death, des circles pits et slamer à n'en plus pouvoir. L'introspection ce sera pour ceux qui tiennent à ne pas être bousculés. En soi, Vitamin X, adepte du format court, performera dans la punchline sonore, le tout dans la minute la plus urgente. Avec Vitamin X, c'est le défouloir garanti. Pour tout dire, nos gaillards ne sont pas avares dans l'engagement physique. Ca bouge dans tous les sens, ça ne fait pas semblant et cela fait énormément de bien. Au moins, ils portent bien leur nom ceux-là.

Après s'être remis les cervicales en place (il faut bien de temps en temps), on retourne à la Valley pour voir les doomeux de The Wounded Kings. Les britanniques, bien qu'ayant perdu Sharie Neyland, se présentent devant nous avec leur chanteur d'origine, revenu d'on ne sait où, mais avec la nette intention de ne pas être pris pour des moins que rien. Il faut dire que leur discographie a de quoi mettre la pression. Cinq albums plus que délectables et qui méritent amplement de ne pas être massacrés sur scène. The Wounded Kings, heureusement, savent ce qu'ils font et ils sont suffisamment rodés pour ne pas se faire piéger. En un rien de temps, une chape de plomb s'abat sur la Valley et la pression ne nous quittera pas tant que The Wounded Kings officiera sur scène. Certes, ce n'est peut-être pas aussi intense et sombre qu'un The Electric Wizard, mais cela fait parfaitement l'affaire. Mieux, The Wounded Kings ne peut pas être considéré comme un choix par défaut. Le set est largement de qualité et montre que la réputation acquise grâce aux albums n'est pas usurpée. Du bon, du lourd, du gras, du caverneux, The Wounded Kings est bien au niveau et ce sans discussion possible.

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>