.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Motocultor 2015 journée 1, partie 2

1ère partie :

Le : 14-08-2015

Lieu : Saint-Nolff

compte rendu proposé par Fabien et publié le 01-09-2015

Ca y est le festival est lancé bel et bien. La flotte s'est arrêtée de tomber et on commence à ranger les vêtements de pluie. Il vaut mieux d'ailleurs, le soleil revenant peu à peu on commence à transpirer comme des gorets en dessous. Alors qu'on se remet à peine de la déflagration Birds in Row on assiste au choc des générations avec les vétérans de Killers. Plus de trente ans de carrière et toujours aussi actif, sortant ses disques par ses propres moyens (le dernier, Le baiser de la mort, est paru en 2014) tout en gardant la foi dans les dieux du metal. Avec son Heavy oldschool, Killers ne dévie pas de sa route, relayant toujours les mêmes thèmes, jouant les classiques comme Fils de la haine tout en étant à la cool. Killers n'a rien à gagner ni même rien à perdre. Ils font leur truc et nous, on a conscience que l'on a en face de nous un groupe historique. Cela peut paraître un peu daté mais on ne peut nier que ça joue bien, vite et fort. Killers n'est donc pas si has-been que ça. Bien au contraire, les français jouent leur carte sans se poser de questions et visiblement en prenant du plaisir. C'est bien là l'essentiel et un plaisir qui fut, manifestement, communicatif. Respect.

C'est au tour, à présent, d'Ancient Rites d'enflammer la scène. Enfin, essayer de le faire. Les belges ne sont pas des perdreaux de l'année et le parcours tumultueux du groupe a fait qu'ils ne sont pas de ceux que l'on désarçonne facilement. Pourtant si le groupe est bien en place, Gunther Theys semble être dans une petite forme vocale. En tout cas, sa voix est un peu mise en retrait malgré qu'il fait plutôt bonne figure multipliant les poses et les regards vengeurs. Malgré tout Ancient Rites fait bien le taf et on peut difficilement dire qu'ils ont raté leur passage. Ceci dit ce n'est pas leur prestation que l'on retiendra même si l'on a passé un bon moment en leur compagnie.

Et c'est un peu la même chose qui va se passer avec Mars Red Sky. On le sait, ce n'est pas forcément le groupe le plus à l'aise du monde sur scène. On a même l'impression d'avoir à faire à de grands timides. Pour autant, on ne peut pas leur enlever le fait qu'ils savent jouer et qu'ils retranscrivent à la perfection les morceaux de leurs albums. Les français se montreront tels qu'on les a vu l'année précédente au Hellfest. Mars Red Sky n'aime pas l'exagération mais sait produire le bon son, savant le tordre et le malaxer comme il le faut. A défaut d'un jeu de scène qui ferait bouger la foule, Mars Red Sky nous en met plein les oreilles avec classe et distinction.

Si on voulait se secouer la carcasse, il fallait évidemment voir les hardcoreux de All Out War, tout droit venus de New York. Là, on peut tout de suite oublier les volutes électriques de Mars Red Sky pour se plonger à corps perdu dans un hardcore massif bien comme il faut. Certes, il n'y aura pas de grosses surprises avec ce groupe qui fait les choses dans la plus grande tradition du genre. Le public suit mais encore trop timide. La pluie a refroidie quelques ardeurs et il faut un peu de temps pour se réchauffer. All Out War contribue largement à remettre les chose dans le bon ordre. Ils auront apporté leur tribut avec efficacité et pour cela on ne pourra que leur en remercier.

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

http://www.motocultor-festival.com/wordpress/home/

?>