.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Torche

1ère partie : Watertank

Le : 01-06-2015

Lieu : Nantes, Le Ferrailleur

compte rendu proposé par Fabien et publié le 19-08-2015

Il n'y a pas vraiment de relâche au Ferrailleur. Des concerts toute l'année ou presque et pas que du menu fretin. Loin de là. Si on voulait on pourrait passer notre vie là bas mais comme on sait se tenir et qu'on n'a pas envie de finir en pilier de bar on fait contre mauvaise fortune bon cœur en faisant quelques sacrifices. Mais en ce premier jour de juin, point d'impasse, la salle nantaise accueille avec Metalorgie, les américains de Torche et les locaux de Watertank. Franchement, on ne pouvait pas passer à côté. Non seulement parce que Watertank n'est pas un groupe qui tourne énormément et parce que Torche a su ces derniers temps faire plaisir à nos oreilles. L'un comme l'autre ont un nouvel album à défendre et sont logiquement prêts à en découdre (Destination Unknown pour Watertank et Restarter pour Torche).

Watertank ouvre donc le bal. A la cool et sans se prendre la tête. Mais dès qu'il s'agit de jouer on se rend vite compte qu'ils ne sont pas là pour se gratter le fond du slip. Les nantais présentent alors leurs nouveaux titres avec une belle énergie. Et de l'énergie Thomas Boutet n'en manque pas. Le chanteur prend le devant de la scène laissant ses camarades s'exprimer librement. Et c'est là qu'on voit qu'il est dommage que Watertank ait eu un parcours aussi aléatoire car le potentiel est là et ils ne devraient pas être dans cette position de second rôle où ils ouvrent pour un groupe plus connu. Ce qu'ils proposent est plus qu'intéressant. Des compositions tranchantes, abrasives, un chanteur en verve, un groupe qui joue sans pression apparente c'est toujours plaisant à voir. Le public du Ferrailleur (une fois de plus bien rempli) ne les prend pas à la légère non plus. Clairement, nous n'avons pas affaire avec un groupe de seconds couteaux. Evidemment, on aurait aimé que cela dure un peu plus longtemps car Watertank en avait encore clairement sous la semelle. On savait que Watertank n'était pas un mauvais groupe mais la performance de ce soir là dépasse nos espérances. Les nantais sont en forme et il faut que ça se sache. C'est peut-être pour cela qu'ils ont signé sur l'un des meilleurs labels du moment, à savoir Solar Flare Records...

Quand Torche arrive avec leurs gueules de repris de justice, il ne reste plus beaucoup de place pour se mouvoir. Peu importe, personne n'est là pour faire du tourisme. Et Torche encore moins. Il faut dire que les américains ne font pas dans le détail. Plus sérieux que Watertank (quoique le second guitariste avait plutôt la banane), Torche envoie du très lourd à vous en péter les tympans. Fidèles à ce qu'ils ont toujours été, Torche ne s'embarrasse pas de superflu et déploie son sludge bien lourd dans un Ferrailleur parfaitement adapté à ce genre de situation. Dans une ambiance chaude, moite et en clair-obscur, le groupe est comme dans un poisson dans l'eau. Sans vraiment chercher l'exploit, Torche déroule, assomme, s'impose et personne ne moufte. En fait, le plaisir est palpable dans la salle. On admire la performance du groupe qui reste fidèle à sa réputation en jouant en toute simplicité et, là aussi, avec de l'énergie à revendre.Et quand bien même le son n'est pas aussi propre que sur disque, Torche reste une référence. Une bonne soirée donc avec deux groupes qui ont le vent en poupe et qui ne prennent personne pour des jambons. On aurait eu tort de manquer ça.

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

http://www.leferrailleur.fr/

?>