.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest journée 3, partie 5

1ère partie :

Le : 23-06-2013

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 16-03-2014

Volbeat, c'est l'une des grosses surprises de ces dernières années tout de même. Le groupe a bien une bonne dizaine d'années d'existence mais c'est bien dans ces derniers temps que tout s'est accéléré pour les danois. Au point que l'orga du Hellfest s'est dit que les mettre en tête d'affiche n'était pas si ridicule que cela. Un pari qui n'était pas si osé que cela dans le fonds quand on connaît la stature que le groupe à gagné en quelque temps. Volbeat donc, sur la Mainstage et dans le money time. Tout à fait logique et justifié au vu de leur performance ce soir là. Si on pouvait regretter la propension de Michael Poulsen à parler un peu trop, le show du groupe avait tout de la grande classe. Solide, carré, sans faute de goût et plein de maîtrise, Volbeat justifiera en un rien de temps son statut de tête de gondole. Mais soyons honnêtes, malgré toutes les qualités évidentes de la formation, qui compte quand même dans ses rangs un ancien membre d'Anthrax, ce n'est pas qui nous aura le plus impressionné dans la soirée. Un bon moment, certes, mais peut-être un peu trop classique à notre goût.

Il est temps désormais d'aller voir les toujours rigolos Cradle of Filth. Personnellement, j'ai toujours eu du mal à les prendre complètement au sérieux tant le côté grand guignolesque et cérémonial du groupe prête souvent à sourire. A ce niveau on sera largement servi tant Cradle of Filfth, enfin surtout Dani Filth en fait, atteindront un summum dans le maniérisme qui fait hésiter entre le tout simplement insupportable ou la caricature au dixième degré. En tout cas, Dani Filth, de plus en plus bouffi, prendra son rôle très au sérieux et se donnera sans compter. Enfin surtout sa capacité à ponctuer tous ses morceaux de ses montées aiguës prendra le pas sur presque tout le reste et sera comme une torture chinoise, sournoise et qui vous atteint à coup sur. Reste à savoir si on est capable de tenir jusqu'au bout. Nombreux sont ceux qui le pourront parce que, malgré tout, Cradle of Filth compte encore une bonne armée de fans. Ce qui est incompréhensible pour des gens comme moi est parole d'évangile pour les autres. Pour autant, je ne suis pas sur de vouloir être converti.

Pour le moins dépité on se redirige vers ce qui aurait du être le concert de Danzig. Suite à une volonté du groupe de ne pas finir trop tard (en tout cas, c'est ce qu'on nous a dit), Danzig a été déplacé un peu plus tôt sous la Valley. Et c'est Ghost, qui eux devaient bien jouer sous la Valley, qui se retrouvent propulsés sur la Mainstage pour clôturer la soirée sur les grandes scènes. Chose inespérée pour eux... En tout cas et alors qu'on les avait déjà vu deux ans plus tôt sous ce qui était la Terrorizer (futur Valley), on constate que l'énigmatique groupe est bien taillé pour les grandes messes metal. Sa théâtralité, son côté visuel et cérémonial fait mouche et ce malgré une petite panne de son qui aurait pu jeter un gros froid dans l'assistance. En tout cas, Ghost avec une nouvelle setlist (il aurait en effet malencontreux de refaire le même concert qu'il y a deux ans) aura marqué les esprits devant une foule bien plus nombreuse que prévue. Les suédois auront marqué des points ce soir là auront été à la hauteur de l'événement. Il n'est jamais évident de clôturer un festival comme le Hellfest et surtout sur la Mainstage. La communion entre eux et le public était bien celle qu'on attendait. Une aubaine pour Ghost et, dans le fonds, pour tout le monde.

Pour autant, ce n'est pas encore terminé pour nous puisqu'il y a encore Napalm Death qui joue encore sous l'Altar. Autre ambiance. Plus brutale, plus frontale, plus, plus, plus.... Tellement plus qu'on a un peu de mal a les suivre. Mais bon, en même temps, c'est Napalm Death, ce n'est pas fait pour le repos des âmes. Et tant pis si tout n'est pas toujours très en place. Napalm Death c'est de l'énergie pure et Mark « Barney » Greenway (qui aura fait un petit passage un peu plus tôt avec Volbeat) ne tiendra jamais en place comme à son habitude. Mais pour qui a déjà vu les britanniques (il est d'ailleurs assez difficile de les louper tant le groupe n'arrête pas de tourner), la performance du groupe n'a rien de spécialement de surprenant. Napalm fait du Napalm en marchant sur la tête de tout le monde. Devait-on s'attendre à autre chose, franchement ? Evidemment non mais pour une fin de festoche ça permet au moins de se remettre les idées en place.

Crédits Photos : Romain Ballez

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>