.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest journée 2 partie 5

1ère partie :

Le : 22-06-2013

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 08-12-2013

La soirée commence et c'est My Dying Bride qui à la faveur de nos choix après avoir pris une bonne roteuse. Mais on ne restera pas très longtemps parce que sur la Warzone il y a quand même Converge et Converge ça ne se manque pas. Alors quoi ? Avons nous eu tord de rester que quelques instants ? Oui, sûrement un peu parce que My Dying Bride a toujours su éviter les clichés du genre et les voir sur scène est toujours une expérience agréable. Les retours différents que l'on a eu de ce concert montre tous peu ou prou la même chose. My Dying Bride est toujours un groupe excellent qui inspire un profond respect et que l'on regarde sur scène avec la même déférence. On a sans doute eu à ce moment là d'avoir manqué un petit quelque chose d'autant plus que les premières minutes du concert étaient manifestement prometteuses. Mais bon, Converge, quoi ! CONVERGE !!!

Finntroll, Temple. On les avait vu lors de l'édition 2010 mais un peu vite fait. Séance de rattrapage donc pour cette année. Les trolls finlandais ont toujours mis un point d'honneur à faire des shows à l'énergie explosive. En ce sens il s'est avéré plus judicieux de les faire jouer en milieu fermé plutôt que sur la Mainstage comme il y a trois ans. En effet, sous la Temple on peut mieux prendre la mesure de ce qu'est Finntroll, de sa capacité à insuffler une musique qui mélange folk et black metal. Dans le genre, ils sont sans doute parmi ceux qui se disputent les lauriers et c'est bien sur scène que les points se comptent. Force est de constater que Finntroll ne sont pas les derniers pour faire bouger les foules. Un public de toute façon conquis d'avance mais qui en a également eu pour son argent. Incroyable de constance, Finntroll ne décevra pas et imprimera un rythme haletant tout au long de l'heure qui leur était allouée. Saurons nous patienter trois ans de plus pour les voir à nouveau ? Pas sur.

On a encore le temps de voir Bullet for My Valentine. Bon, autre registre et défilé de beau-gossitude en perspective. Dire que ce qu'on a pu voir était des plus intéressant est sans doute exagéré mais Bullet for My Valentine est suffisamment armé pour ne pas sa vautrer dans une performance à la petite semaine. D'ailleurs, le public ne s'y trompe pas puisqu'il suit volontiers les desiderata des britanniques. Evidemment quand on apprécie ce groupe il n'est pas difficile de trouver son compte sur ce que délivre Bullet for My Valentine ce soir là. Pour les autres, les gens comme moi, c'est un peu plus délicat, étant un peu hermétique. Il faut choisir son camp assez rapidement parce que Candlemass nous fait méchamment du pied. Notre choix est finalement vite fait.

Bah oui, Candlemass quoi ! C'est un peu autre chose et c'est d'un autre niveau. Le dark doom des suédois possède cette épaisseur et cette noirceur qui impressionnent infailliblement. Ils l'ont toujours eu et sous l'Altar ils nous en font une fois de plus la démonstration. C'est solide, carré sans donner l'impression de réciter sans avoir à donner plus. Candlemass joue avec éclat et envoie ses décharges électriques avec une forte conviction. C'est toujours étonnant d'ailleurs de voir un groupe qui, trente ans après sa création, évolue avec autant d'envie comme si ils avaient encore des choses à prouver ou qu'ils étaient des jeunes pousses. L'envie, c'est sans doute ce qui distingue ceux qui disparaissent sans qu'on ait le moindre regret et ceux qui savent durer. Au vu de ce que Candlemass est encore capable de proposer, on comprends pourquoi ils sont encore là et pourquoi la ferveur du public est encore aussi forte. Masterpiece.

On décide quand même de faire l'impasse sur Immortal qui succédera à Candlemass et on préfère se concentrer sur la performance de Morbid Angel. Les américains sont des historiques incontournables. Ne pas voir ou ne pas écouter Morbid Angel c'est manquer à coup sur un gros pan de la culture death metal. On ne peut pas y couper et on se sent attirer par le groupe comme n'importe quel papillon de nuit vers la lumière. Bien que ce soit la troisième participation du groupe au Hellfest on ne trouvera rien à redire quant à sa présence ce soir. Et, d'ailleurs, il n'y aura rien à regretter puisque Morbid Angel sera des plus fidèles à sa réputation. Efficace, irréprochable, les américains étaient dès lors le groupe idéal pour clôturer ce samedi sur l'Altar. Morbid Angel, fort d'une présence charismatique incalculable, impressionne toujours. Quand bien même leurs dernières sorties discographiques sont loin de faire l'unanimité, quand le groupe joue sur scène tout le monde ferme son claque merde et admire.

Crédits Photos : Romain Ballez

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>