.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest journée 2, partie 3

1ère partie :

Le : 22-06-2013

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 08-10-2013

Aaaaah, Down... De retour après son passage en 2011. En fait, le Hellfest, c'est un peu le festival de Phil Anselmo. Il y vient assez régulièrement, s'y sent particulièrement bien et se sent obligé d'être un peu partout faisant des apparitions sur d'autres concerts que le sien. On ne le changera pas. C'était déjà le cas en 2011 où on l'avait notamment vu avec The Melvins. On verra que son côté facétieux sera encore de mise cette année mais pour le moment c'est bien pour Down qu'il est là et pas pour autre chose. Et forcément on est client parce que Anselmo vous met facilement dans sa poche et aussi parce que Down c'est une valeur sure même si il n'y a pas de grosses surprises. Le show de Down, à la limite on le connaît quasiment par cœur puisqu'ils sont des réguliers du festival mais ça fait toujours du bien et le groupe est toujours aussi efficace et tiens parfaitement la scène. Le Anselmo show tourne dès lors à plein régime, le groupe faisant le job. Le head-leader de Down est vraiment le monsieur plus d'une formation qui n'a plus rien à prouver. Ils pourraient en jouer, être arrogant, passer pour des stars aux melons sur-dimensionnés mais à chaque fois on voit bien qu'ils sont là pour le fun, se font plaisir et ce plaisir ils le partage volontiers avec leur public. Rien que pour cela Down mérite le respect le plus total.

Passer derrière Down ce n'est assurément pas un cadeau, c'est certain. Et c'est ce qui est arrivé à A Day to Remember qui a eu cette lourde tâche de ne pas faire retomber la tension. Première constatation, le public est resté en masse pour un groupe qui fera plus que son mieux malgré un Jeremy McKinnon un peu limite au chant. Mais ce n'est pas spécialement important puisqu'au final A Day to Remember ne mettra longtemps à conquérir le public suffisamment motivé pour entamer un circle pit. Pour autant, si on a l'impression de passer un agréable moment en compagnie des américains, il est tout aussi clair qu'ils ne feront pas parti des groupes les plus impressionnants de la journée. On reste dès lors sur notre faim et on se demande si un groupe comme A Day to Remember est vraiment taillé pour les grandes scènes. Ce n'est pas totalement certain.

C'est au tour d'Accept de mettre les pieds sur la Mainstage. Se présentant avec un nouveau chanteur (Mark Tornillo), les allemands ne donneront à aucun moment qu'ils sont dans la force de l'âge où qu'ils seraient là pour cachetonner. Accept enchaîne à vitesse grand V les morceaux et fait autant parler la puissance électrique que la technique. Un bon gros show heavy qui ne pouvait que satisfaire la populace présente mais pas seulement. En effet, comme c'était le Anselmo day, il aura fallu que le Philou vienne donner de la voix sur Fast as a Shark avec, comme à son habitude, force d'embrassades à la fin du morceau. On ne le changera décidément pas. Quoi qu'il en soit, Accept a mis du baume au cœur à tout le monde. A la limite c'est quasiment du même niveau qu'un Twisted Sister malgré que Dee Snider reste insurpassable dans son genre.

A la suite on va prendre un petit coup de jeune mais pas tant que ça. On se rend compte quand même que Papa Roach a vingt ans d'existence. Il est loin le temps d'Infest qui les avait fait connaître dans le monde entier. Il n'en demeure pas moins que Papa Roach reste un poids lourd d'un nu metal qui n'a pas si mal vieilli que ça. Les américains délivrent au Hellfest un set énergique, sans failles et avec une qualité de son d'un très bon niveau contrairement à d'autres concerts ce qui est souvent le lot des shows en plein air où il y a régulièrement une déperdition du son. Et croyez bien que cela n'est pas propre au Hellfest. Pour revenir à Papa Roach, on n'aura rien à leur reprocher tant le groupe se donne à fonds devant un public conquis d'avance (ce qui, vous avouerez, rend les choses plus faciles). Même si Papa Roach est loin de faire l'unanimité son passage au Hellfest aura au moins forcé le respect.

Crédits Photos : Romain Ballez

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>