.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

, Syd Matters

1ère partie : Syd Matters

Le : 05-12-2003

Lieu : Bordeaux, CAT

compte rendu proposé par Emilie et publié le 12-02-2004

Jonathan et les siens en ont fait du chemin depuis un an…et les voilà, enfin, sur nos terres viticoles ! On les attendait, surtout depuis leur première scène plutôt réussie à la Route du rock. En ce vendredi brumeux de décembre, ils ne sont pourtant pas les plus attendus. Le plus grand nombre patiente pour The National qui a bénéficié d’une critique unanime dans la presse spécialisée. Sans revenir sur leur prestation étonnante, c’est la première partie qui nous intéressait particulièrement. Arrivée décontracte, le groupe n’a pas le statut de valeur sûre pour afficher le dédain propre aux nouvelles montures de la scène. Mais c’est surtout parce que c’est le naturel qui caractérise ce groupe. Entre un guitariste « maniéré », un bassiste « effacé » et un chanteur « bohème », on aurait pu douter de la compatibilité de ces éléments et pourtant le résultat sur scène est bluffant. Ils sont au dernier jour de leur tournée entamée dans le cadre du festival des Inrocks et ils ne cessent de le clamer ce soir, sûrement déjà nostalgiques de leur premières prestations en tant qu’artistes reconnus.

Leur set-list est parfaite pour tout auditeurs avertis ! « Automatic » est le premier titre joué : une entrée en matière plutôt sobre donc. Le merveilleux « Stone man » est enchainé donnant plus d’entrain au concert. Le groupe est « échauffé » et se lance dans les plus belles chansons de son album « Battle of Olympus » et « Black & white eyes ».Quatre morceaux plus tard, la fin du concert…on espère un rappel, celui-ci ne se fait pas attendre devant l’enthousiasme d’un public pourtant restreint et surtout qui ne connaissait pas les Parisiens avant ce soir. « Attractive », qui malheureusement ne figure pas sur leur LP, vient alors clore magistralement le set. Malgré la route parcourue, il reste une part d’amateurisme chez Syd Matters, somme toute séduisante. Le concert était de qualité mais la spectatrice était de toute façon déjà acquise à la cause

?>