.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Kas Product

1ère partie : Pa-Tri-Cia

Le : 28-11-2012

Lieu : Nantes, Stereolux

compte rendu proposé par Fabien et publié le 02-02-2013

Celle-là il fallait la faire. Pour son passage à Nantes, on a programmé en première partie le groupe, local de l'étape, Pa-Tri-Cia. Ca nous faisait une soirée Pa-Tri-Cia / Kas Product, ce que n'a pas manqué de me faire remarquer un camarade, roi du calembour de ce genre. On a peine à croire que ce choix a été du au hasard. Laissons la place au doute et, attendant, c'est bien aux nantais de Pa-Tri-Cia d'ouvrir le bal et de chauffer une salle qui n'est là que pour Kas Product. Le trio ne se leurre pas et comme il n'a, de toute façon, rien à perdre, il donne tout ce qu'il a. Doté d'une chanteuse énergique en la personne de Caroline Blanchet, le groupe fait une prestation pour le moins très honorable, distillant leur post-punk / riot grrrrl d'une bien belle manière. Même si le public ne partage pas pleinement l'enthousiasme de la formation nantaise, on ne peut pas dire que Pa-Tri-Cia ait été à côté de ses pompes. Bien au contraire. La salle, pleine, on s'en doute, leur fait un accueil tout à fait respectueux et encourageant mais tout le monde attend impatiemment le duo nancéen (enfin, nancéen, façon de dire...).

Nous n'aurons pas à attendre très longtemps avant de voir Kas Product investir la scène de Stereolux. Spatz rentre le premier et se cale sobrement derrière son clavier. Mona Soyoc, elle se place derrière une grande toile pendant qu'une musique d'intro nous rappelle ce pour quoi nous étions ici. Et c'est avec Lonely Devil et armée d'un cutter que Mona Soyoc entame le show, découpant la toile pour finir par passer au travers. Dès lors, Mona Soyoc nous tient dans sa main et enchaîne les morceaux, les classiques comme Never Come Back ou So Young But So Cold. Plus féline que jamais, elle est débordante d'énergie et même si les années ont forcément agit Mona Soyoc n'en a cure et fait comme si cette renaissance scénique se faisait dans les 80's. Spatz, lui est imperturbable et laisse sa camarade faire le show pendant que lui organise la partie musicale qui a autant d'impact que sur disque. On aurait pu croire que tout cela aurait eu un goût amer et que le groupe soit dépassé techniquement. Il n'en fut rien car même si Spatz n'a jamais été un expressif, sa musique, elle, est toujours aussi pertinente aujourd'hui et Mona Soyoc reste en adéquation avec celle-ci. Ils sont indissociables. Cette dernière joue alors avec nous, descend de la scène et se fond parmi nous (d'ailleurs pour la faire remonter sur scène, j'ai bien failli me casser le dos), théâtralise ses effets et elle nous apparaît comme dans notre souvenir le plus lointain. Mais, tout nous semble trop court, malgré les rappels. Pourtant, Kas Product ne s'est pas foutu de nous et n'est pas de ceux qui font des concerts étriqués. Et puis, ils ne se prennent pas pour des stars, ils n'ont jamais eu cette ambition. C'est sans doute pour cela que, concert fini, Mona Soyoc et Spatz sont revenus discuter avec le public parmi lequel se trouvait Marc Caro. Le moment fut appréciable car le duo est resté très longtemps, essayant de satisfaire un peu tout le monde au jeux des autographes et des photos. En tout cas, pour beaucoup, cette soirée était clairement un grand moment de bonheur.

Merci à Jean-Philippe Béraud

A voir également :

http://www.kasproduct.com/

http://pa-tri-cia.bandcamp.com/

?>