.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest Open Air - Journée 3 / Partie 4

1ère partie :

Le : 17-06-2012

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 14-11-2012

Dimanche après midi donc. Le festival continue sur son rythme infernal comme si rien ne pouvait le perturber. Il faut le reconnaître. Le Hellfest est devenue une grosse machine qui vient chatouiller voire dépasser les plus gros festivals hexagonaux. Pour arriver à un tel résultat il faut mettre les moyens et ces moyens ne sont pas que financiers. Et c'est ce que, parfois, certains festivals n'arrivent pas à comprendre si ce n'est une fois après avoir mis la clé sous la porte. Le Hellfest c'est comme la grande messe du métal. Tout le monde ou presque veut y jouer désormais et c'est devenu un passage quasi obligé. Il n'est donc pas étonnant que l'organisation soit toujours en mesure de proposer une programmation aussi éclectique et un moyen assez unique de voir des groupes comme Anaal Nathrakh qui, sous la Temple, n'a pas fait dans la dentelle (ce dont personne ne doutait vraiment) mais qui, une fois de plus, a mérité ses galons de maître es-violence.

Il ne faut pas laisser relâcher la pression et Dying Fetus est tout désigné pour rester sous une forte tension. Les américains ne se font d'ailleurs pas prier. Ce ne sont peut-être pas les plus impressionnants visuellement parlant mais techniquement, cela reste assez irréprochable. Assurément, l'émotion n'est sans doute pas la même que pour le concert précédent où les britanniques ont plus que mouillé la chemise mais le set de Dying Fetus est demeuré des plus délectable. Enfin, pour ceux qui ont des affinités avec le grindcore et le death metal.

Retour sur la Mainstage pour voir les « papys » de Blue Öyster Cult. Mis à part le côté nostalgique de la chose, la satisfaction de voir un groupe de légende et quand bien même qu'on sait qu'ils sont encore très actifs, leur passage aussi correct soit-ils ne laissera pas un souvenir impérissable. C'est souvent un peu le cas avec ce genre de formation qui n'ont plus grand chose à prouver et qui vivent sur des acquis. Ceci dit, la déception n'est pas si grande. Blue Öyster Cult est juste conforme à ce que l'on attendait.

Finalement, on n'est pas si mal à la Mainstage et on reste pour Trivium qui hausse quelque peu le ton par rapport à Blue Öyster Cult. De toute façon, il est un peu inutile de faire des comparaisons puisqu'en les deux groupes il n'y a pas grand chose en commun. Très vite on comprend pourquoi ils ont eu la faveur de la Mainstage. Percutant, imposant, en pleine possession de ses moyens, Trivium est visiblement venu ici pour faire un tour de force. Même si ce n'est pas à la base ma tasse de thé il faut reconnaître que le groupe ne s'est pas vraiment loupé devant un public tout à fait acquis à sa cause.

Il est temps de migrer vers la Valley où The Obsessed où une foule compacte les attends de pied ferme. De toute façon, autant que j'ai pu en juger, la Valley a toujours fait le plein, sans doute à cause d'une programmation imparable. C'est d'ailleurs avec un plaisir non dissimulé qu'on retrouve Scott « Wino » Weinrich qui était passé la veille avec Saint Vitus. On a lamentablement loupé Pentagram, il était donc hors de question qu'on loupe The Obsessed. A l'instar du set de Saint Vitus on n'a pas été déçu avec The Obsessed qui distillera son doom avec autorité. Il n'en fallait pas plus pour nous faire chavirer de bonheur. Le mythe était déjà existant, il perdurera après ce passage au Hellfest et ce pour longtemps.

On se remet doucement mais ce n'est pas Arcturus qui va nous aider à redescendre sur terre. Sans doute plus théâtral et grandiloquent, les norvégiens ont investi la Temple pour nous envoyer leur métal d'avant-garde qui compte de nombreux afficionados. Enfin, avant-garde. A mon sens, c'est plus du prog métallisé qu'autre chose. Un métal qui aime les longs développements aux arpèges complexes et tortueux. Pas aussi indigeste que je n'aurai pu le croire, Arcturus fait le show mais sans me convaincre totalement. Sans être prétentieux, Arcturus se donne vraiment du mal pour captiver son auditoire. Bien que le groupe compte en son sein des anciens membres d'Ulver, je reste assez hermétique à ce genre de performance grand guignolesque sans, pour autant, trouver ça inécoutable.

Le choix est désormais cornélien. Children of Bodom ou Sunn o))). Ce sont ces derniers qui ont eu mes faveurs sans pour autant que je le regrette. Ceci étant, Romain était sur le coup et ces quelques photos témoignent d'un show digne d'une clôture de festival. Sans doute plus intéressant qu'Ozzy Osbourne qui s'épuisait sur la Mainstage. Cependant, les trombes d'eau qui tombèrent à ce moment là (au point qu'il n'était même plus possible de se réfugier au carré vip plein comme un œuf) nous dissuadèrent de finir le festival avec Lamb of God, Dimmu Borgir ou Biohazard. Tant pis. On ne doute pas un seul instant qu'ils reviendront.

Crédits Photos : Romain Ballez

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>