.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest Open Air - Journée 2 / Partie 4

1ère partie :

Le : 16-06-2012

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 06-08-2012

Exodus fait parti de ces pointures qui reviennent au Hellfest et dont personne ne se plaint de les revoir à nouveau. Ils étaient donc déjà venus il y a deux ans mais le groupe américain n'a pas été boudé pour autant. Exodus a même été le prétexte aux traditionnels circle et mosh pit qui, même quand on y est habitué, reste quelque chose d'impressionnant. Tout autant impressionnant a été Exodus qui, malgré le poids des ans est plus que présent sur la Mainstage. Pourtant, il n'y avait pas vraiment de nouveauté dans le show d'Exodus mais, franchement, ce n'était pas ce qui importait le plus, Rob Dukes menant les débats avec autorité.

Sous la Temple c'est au tour de Shining de faire trembler la terre de Clisson. Les suédois de Shining, à ne pas confondre avec l'autre Shining qui vient de Norvège, sont l'une des grosse attraction de la journée. Même si, personnellement, j'aurai préféré voir les autres Shining, celui-ci emmené par un Kvarforth en grande forme, n'a jamais été considéré comme un groupe au rabais. Leur passage au Hellfest et l'engouement qu'ils ont suscité n'a fait que conforter cette idée. Bouteille de whisky à la main, Kvarforth ne tiendra pas en place, se tortillant dans tous les sens ou presque, éructant, vociforant, crachant, nous envoyant même un peu de whisky (que le public n'a que peu apprécié mais, si vous étiez comme nous dans la zone photographe, vous étiez largement servi). Les musiciens n'étaient pas en reste démontrant que Shining est surement l'un des groupe de Black les plus démonstratif. Shining était donc à la hauteur mais personne n'en doutait.

Le soleil brille, brille, il fait chaud et beau, c'est la fête et la boue n'est presque plus qu'un souvenir. Cependant, Aborted est sous le chapiteau de l'Altar et ce n'est donc pas vraiment le moment de profiter du beau temps. Aborted, le genre de groupe qui ne possède pas le mot tendresse dans son vocabulaire et qui depuis moultes années se fait un malin plaisir de dynamiter toutes les scènes sur lesquelles ils sont passés. On s'attend donc à du lourd, à du très lourd et à un gros high kick dans les gencives. De toute façon quand on est dans le grind ce n'est pas pour virer musette et Aborted aura su soulever le public de l'Altar en faisant ce qu'ils font le mieux et ce pour quoi ils sont connus. Pas de grosses révélations donc, mais une bonne satisfaction.

Cependant il faut bien sortir de cet antre infernal et reprendre goût à la lumière du jour pour assister au concert de Within Temptation, clairement moins violent et pendant lequel le public peut applaudir en rythme sans être dérangé par le moindre mouvement de foule. Within Temptation c'est un groupe qu'on ne présente plus. Chantre du métal symphonique, on peut dire que les néerlandais font parti de la frange mainstream de la chose métallique. Ce n'est pas insultant que de le dire et un groupe comme Within Temptation a tout à fait sa place au Hellfest. Les milliers de personnes qui ont assisté avec bonheur à ce concert n'y verront rien à y redire. Pour autant, il faut avouer ce ne sera pas ce concert là qui nous attirera les plus fortes émotions malgré les charmes évident de Sharon den Adel. On regarde le groupe sagement, écoutant les mélopées de la chanteuse qui tient bien son monde. Concert chaleureux mais pas proprement renversant, Within Temptation fait le job comme on dit et avec de l'envie, ce qui ne gâche rien.

La nuit commence à tomber sur Clisson et c'est au tour de Machine Head d'entrer en scène sur la Main Stage et durcit largement le ton par rapport à Within Temptation. Entre les deux Napalm Death avait fait l'intérim mais l'appel de Saint Vitus avait été le plus fort pour nous. Mais revenons à Machine Head qui ne fera pas un show des plus étonnant (ceux qui les avaient vu en 2010 trouveront de nombreuses similitudes) mais les américains restent des bêtes de scène. Il serait alors malheureux de faire la fine bouche tant Machine Head distribue les uppercuts à un public qui ne fait qu'en redemander. On pourra toujours dire que Machine Head assure le coup mais il y a la manière. Une manière qui pourrait être synonyme de performance pour n'importe quel autre groupe.

Pour finir cette journée lourdement chargée, une petite douceur : Behemoth. Eux aussi présents en 2010 mais sur la Main Stage, ils se retrouvent « relégués » à la Temple. Peu importe car même en mileu fermé Behemoth sait se montrer à la hauteur. Et à la limite c'était peut-être aussi bien que cela se passe sur cette scène. Cela rajoutait clairement un degré supplémentaire à l'ambiance oppressante que les polonais impriment généralement à leurs concerts. Il fallait donc que leur show blasphématoire se fasse dans un milieu clos où toute leur noirceur pouvait se mettre en évidence. Du coup pour ceux qui ont pu faire la comparaison, il était clair que le set de la Temple avait beaucoup plus d'impact. La soirée s'achève donc sur deux hautes performances. Behemoth sous la Temple, Refused à la Warzone. On avait décidé de nous achever.

Crédits Photos : Romain Ballez

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>