.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest Open Air - Journée 2 / Partie 1

1ère partie :

Le : 16-06-2012

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 11-07-2012

Miracle, il fait beau. On avait eu un peu peur étant donné que la boue s'était rendu maitre des lieux la veille au soir. On se rassure un peu et on se dit que les conditions vont être un peu meilleures. C'est donc avec une motivation particulière qu'on prend la route pour être dans les temps pour As They Burn. Cependant, la poisse nous rattrape. Bouchon à l'entrée de Clisson. Suffisamment grand en tout cas pour qu'on loupe une bonne partie du set des parisiens. En fait, quand on arrive c'est quasiment la fin ou presque. Il ne faut pas perdre de temps avec ce combo ultra démonstratif qui vit ce passage au Hellfest comme une fierté non dissimulée. Le peu de chose qu'on a pu voir fut pour le moins convaincant. Suffisant en tout cas pour qu'on regrette d'être arrivé à la bourre.

En tout cas il était hors de question d'être en retard pour Amenra. Cela aurait été impardonnable et injustifiable. Oui parce que, tout simplement, ce fut l'une des première grosse claque de la journée. Même si Colin Van Eeckhout a passé une bonne partie du concert dos au public, Amenra a été une fois de plus d'une incroyable intensité qui en a laissé plus d'un sur place. Van Eeckhout toujours semblant être en quête de rédemption et expurgeant tout le poids de ce qu'il a enfoui tout fond de lui même se montrera particulièrement impressionant. Ce n'est pas pour dévaloriser le reste du groupe, bien au contraire, celui-ci étant au diapason avec son leader, mais Van Eeckhout attire inévitablement tous les regards sur lui tant son caractère d'écorché vif est au-dessus de tout. Enfin, en un mot comme en cent, le set d'Amenra était manifestement un incontournable de la journée.

Mais nous ne sommes qu'au début de nos émotions. A présent se profile à l'horizon Big Business formé de Coady Willis et de Jarred Warren (épaulé par un troisième larron) soit la moitié du line-up des Melvins de l'année dernière. On salive d'avance. Et nos espoirs n'ont pas été déçu. Comment auraient-ils pu l'être ? Même si le groupe n'a pas spécialement d'activité discographique (un dernier album qui date de 2009, et un ep l'année dernière), Big Business ne s'est pas ramolli. De toute façon avec un Coady Willis toujours aussi explosif (sans doute un des meilleurs batteur de ce début de siècle) et un Jarred Warren imposant comme jamais, Big Business ne pouvait que nous donner les vibrations adéquates. Du bonheur à l'état pur.

Toujours à la Valley (en fait j'ai passé une grande partie de la journée là bas), c'est à Ufomammut de succéder à Big Business. Franchement la tâche est lourde mais les italiens n'ont jamais été sans ressources. Leur dernier album (Oro : Opus Primum) étant du meilleur cru, on les attendait forcément au tournant. Là encore pas de déception. Ils étaient sans doute moins imposants que les deux groupes précédents mais Ufomammut a largement été à la hauteur distillant leur sludge/doom avec tout les effets d'immensité spatiale et d'explosivité qui leur a garanti une respectabilité sans failles. Et de faille il n'y aura pas dans ce set. Au final on est quasiment à genou mais la journée est loin d'être finie. Ce qui va suivre aura beau jeu de nous achever. Tiendrons nous jusqu'au bout ?

Crédits Photos : Fabien Pondard

A voir également :

http://www.hellfest.fr/

?>