.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Sziget Festival (8-9) 10-15 Aout 2011 - Partie 1

1ère partie :

Le : 08-08-2011

Lieu : Budapest

compte rendu proposé par Léa et publié le 18-04-2012

Le Sziget Festival, le plus grand festival Europeen basé sur l’ile d’Obuda à Budapest, a la particularité de regrouper 400 000 énervés de partout dans le monde, les enfermer sur une île et leur mette une méchante programmation dans les oreilles pendant une semaine complète. Le Line Up de cette année regroupait par exemple Prince, The Chemical Brothers, The Prodigy, Richie Hawtin, Skunk anansie, Pulp, Motorhead, Empire of the Sun, Gogol Bordello, et quelques 350 autres…

Voici en détail le journal d’une festivalière-journaliste pour vous rendre compte du bonheur procuré par ce moment magique que je vous conseille de vivre au moins une fois dans votre vie…

lundi 8 août

7h03

Arrivée sur le site du Sziget prévue dans 30 minutes. Le voyage n'a pas été si long. Petit déjeuner hongrois sur une aire d'autoroute remplie de cars et voitures de festivaliers français et italiens déjà plus ou moins éclatés

10h

Ca y est, tentes plantées dans un super spot sous un arbre, mode tong maillot de bain activé. on découvre le site du festival: patinoire pour faire du hockey, seau à l'élastique, bataille de boue, bars multicolores qui passent du Chemical Brothers..

14h30

3 pétards 4 pintes pas mangé. Il y a un canapé vert géant, un monsieur qui fait du yoga dans sa tente, et une tente "spiritual drop in" que je visite sans comprendre ce que c'est. On verra mercredi quand tout aura véritablement commencé. J'ai un escargot sur la tête et dans 1 heure on prend l'apéro à 50 mètres de hauteur.

mardi 9 août

9h30

Je revis. Première douche depuis 72h (ba oui mais on est en festoche hein). Je m'amuse dans les douches à observer les différentes comportements des filles selon leur nationalité.

15h

la pluie et l'apéro en hauteur ont réveillé mon cerveau. c'est génial de là haut on voit tout le site du festival, une partie de budapest.. et tout ça pour le prix d'une pinte, à savoir 2 euros. je serais bien restée perchée en hauteur tout l'après-midi..

Ensuite et dans le désordre: karaoké sous la pluie, le soleil, la pluie, le soleil.. et l'arc en ciel les gens sont trop heureux.Balade de bar en bar, pour jumper sur du bon son, sandwich yougoslave, seau de mojito, tentative ratée de grimper dans un arbre... On a fait une longue chenille devant le son, Je me rappelle aussi d'une remarque perspicace de Tom "si c'est comme ça tous les soirs ça va être sale" ! penses-tu... On se demande aussi comment ils comptent mettre tous ces gens devant la main stage vu le peu de place qu'il y a. On doit s'empiler ?

17h49

Courses à Auchan armés d’un seau de Mojito pour le trajet…On ressort avec un Yucca…Evidemment, notre nouvel ami s'appellera Yucatan.

18h45

On trinque à la santé de Yucatan avec nos voisins hollandais et un couple d'alsaciens. On prépare un seau de Ti punch et on décolle pour la Main Stage. Sziget Day 0 c'est parti. Et ça commence, avec PRINCE.

19h15

Prince se fait gentiment attendre. On se faufile à l'avant de la foule. C'est blindé mais Tom passe avec son objectif de 20 cm de long. Difficile de dire combien de gens sont amassés là mais ce qui est sûr c'est que beaucoup sont au Sziget ce soir juste pour voir Prince. Une hongroise d'une quarantaine d'années nous raconte qu'elle l'a vu en concert quand elle était petite mais qu'elle n'a jamais eu les moyens de retourner le voir. Elle porte un T-shirt de Prince qu'elle a depuis gamine et elle est complètement dingue. A côté un mec d'une quarantaine d'années aussi dit qu'il vient de Vienne exprès. Je commence à me rendre compte. Voir Prince en live c'est un peu comme si on allait voir Michael Jackson.. Les musiciens arrivent petit à petit pour chauffer la foule. On attend.. longtemps. Puis il monte sur scène et BIM ! Première claque de la semaine. "Do you know how old I am ?" Mais c'est clair, j'ai l'impression qu'il a la même tête qu'il y a 20 ans. Et la même patate !! Il est magnifique, ses musiciens et particulièrement la chanteuse qui l'accompagne, sont parfaits. Et bien sûr il joue de la guitare comme un dieu. Ambiance funky love, foule déchainée, Thomas verse une larme, je hurle. Purple rain, purple rain purple raaaaain.. et hop une pluie de paillettes violettes sur nos têtes. 1h30 de concert.. puis premier rappel. Thomas me fait grimper sur ses épaules, je suis en kiff total.. le caméraman m'a vue et retransmets ma tête ahurie sur écran géant. Le concert se termine avec Kiss.. you don't need to be rich to be my girl, you don't need to be cool to rule my world.. On s'en va la tête retournée et on s'avance vers l'extérieur en terminant notre rhum

>

On croise des power rangers qui sont en fait des nantais qui étaient dans le car avec nous. Thomas fait un saut à l'élastique bourré à 45mètres à côté de la tente Meduzza qui envoie du bon son électro. Il pendouille la tête en bas au bout de l'élastique et il continue à danser en rebondissant avec son poing de haut en bas comme il fait d'habitude.. je suis morte de rire. On retourne ensuite à la vodafone tower et à la scène karaoké qui s'est transformée en scène drum'n bass, pour jumper toute la nuit.

Crédits Photos : Thomas Langouet

A voir également :

http://www.szigetfestival.fr/

?>