.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Papaye / Chausse Trappe / Papier Tigre (Papier Tigre release party)

1ère partie :

Le : 24-02-2012

Lieu : Nantes, le Stakhanov

compte rendu proposé par Thomas et publié le 27-02-2012

Ce soir là au Stakhanov (l'un des nouveau lieu nantais de la culture rock) c'était la « release party » de Papier Tigre. En effet, le trio nantais sort Recreation au mois de mars et il était bien temps d'éprouver quelques-uns de ses morceaux devant un public qui ne demandait que ça. Pour bien faire, et parce que Papier Tigre est partageur, la soirée comprenait également Papaye, dont La chaleur résonne encore à nos oreilles comme l'un des meilleurs disque de l'année dernière, et Chausse Trappe, l'une des dernières sensations du label Kythibong et dont c'est pour moi une découverte puisque n'ayant rien écouté d'eux jusqu'ici. Le Stakhanov se remplit peu à peu. On se rend vite compte que ça va être très rapidement serré et qu'il ne va pas être simple de prendre quelques clichés si on n'est pas aux avant-postes. De toutes façons, ce genre de concerts ne peuvent se faire qu'à cette endroit.

C'est Papaye qui ouvre le bal et force est de constater que ce n'est pas le genre de groupe à se prendre vraiment au sérieux. Quant on voit le batteur, qui est aussi celui de Pneu soit dit en passant, venir revetu dans une combinaison qui représente une banane géante (en tout cas ça y ressemblait), on se dit que la soirée démarre sous de bons auspices. Et la suite nous le confirmera. Papaye, sans prendre de gants, ne fait pas de tour de chauffe. Ils rentrent tout de suite dans le vif du sujet avec leur math-rock nerveux et sautillant. Leur set est relativement court mais intense, le trio se donnant à fonds, balançant quelques vannes entre les quelques rares temps morts. On aurait aimé en avoir plus tant Papaye a été bon mais on sait pertinement que ce ne sont pas les concerts les plus longs qui sont les meilleurs. Papaye vient de nous en faire la démonstration.

Papaye

Papaye

Papaye

Papaye

Papaye

Papaye

Chausse Trappe prend la relève et on passe dans un tout autre registre un peu plus sérieux cette fois. En effet, cet autre trio est plus dans une veine Kraut-rock, proche de Can, expérimentant et confrontant la métronomie de la batterie et les distortions électriques d'une guitare et d'un violon. Certes, on se marre moins, ce n'est pas aussi jubilatoire mais Chausse Trappe impressionne également. Sans doute moins démonstratif, le groupe est plus abrasif et tient tout le monde en haleine avec sa musique hypnotique. A contrario de Papaye, le set de Chausse Trappe ne semblait ne jamais finir, le groupe semblant jouer les prolongations, se perdant dans ses pérégrinations soniques. Finalement, quand tout à pris fin on s'est demandé si on n'avait pas rêvé.

Chausse Trappe

Chausse Trappe

Chausse Trappe

Chausse Trappe

Chausse Trappe

On se remet doucement de nos émotions et il faut redescendre sur terre car Papier Tigre se prépare. Et puisque c'était, à la base, leur fête, il fallait bien que le groupe soit à la hauteur. Et, à tout le moins, personne n'a été déçu. Papier Tigre a tout simplement été magistral. Jouant autant d'anciens morceaux, comme l'incontournable Restless Empire, que les nouveaux. Au contact d'un public chaud-bouillant, Eric Pasquereau et ses comparses se dépensent sans compter. Ce même Eric Pasquereau qui jetera quelques regards inquiets quand il verra Arthur de la Grandière se méler au public sous une pluie de confettis. Pendant ce temps là Pierre-Antoine Parois revètira son habit de banane géante avant de jouer en binôme avec le batteur de Pneu/Papaye affublé du même acoutrement. On tombe alors dans une douce folie alors que Papier Tigre ne relâche pas la pression. Après le concert, un Eric Pasquereau vidé me glissa « tu as vu, c'était le carnage ! ». C'était ça, un beau carnage. Dans un espace restreint on voyait quelques huluberlus trouver le moyen de faire des slams, de se vautrer dans les confettis, de pogotter, de se congratuler, bref de communier avec le groupe qui ce soir là n'était que sueur et tripes, heureux sur scène. L'aventure Recreation est bel et bien lancée. Et au vu de la performance de ce soir, Papier Tigre risque encore de faire mal.

Papier Tigre

Papier Tigre

Papier Tigre

Papier Tigre

Papier Tigre

Papier Tigre

A voir également :

http://stakhanov.fr/

?>