.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Hellfest Festival

1ère partie :

Le : 19-06-2009

Lieu : Clisson

compte rendu proposé par Fabien et publié le 20-07-2009

Des festivals en France il y en a plein. Il y en a des biens, d’autres qui sentent un peu l’opportunisme, des originaux et enfin certains dont on se demande encore leur utilité. Ceci étant, il y en a qui ont un caractère unique et c’est le cas du Hellfest. Celui-ci est le seul festival de métal dans l’Hexagone et de par sa taille et sa programmation hétéroclite il a rameuté plus de 60 000 personnes en trois jours de festivités. Belle performance. Une belle performance qui pourrait bien ne pas être rééditée. En effet, une campagne de dénigrement est menée par des organismes politiques comme le CNI (Centre National des Indépendants et des Paysans), l’UNI (Union Nationale Interunivesitaire) et l’UMP arguant d’une soit disante influence néfaste de la musique métal, de son caractère à priori dangereux et en faisant pression sur les soutiens financiers du festival qu’ils soient privés ou publics. Je dis bien à priori car c’est bien de cela dont il s’agit. Les attaques formulées contre le Hellfest et, à fortiori, contre la culture métal en général n’est basée que sur cela, des préjugés menés à l’emporte pièce sur un argumentaire qui fleure bon l’ignorance et le rejet d’autrui.

Parce que bon, il y a fort à parier que ces bonnes âmes ne connaissent cette culture que par oui dire et qu’ils n’ont jamais mis les pieds au Hellfest ou essayé de dialoguer avec les organisateurs et les gens qui se réclament de la mouvance métal. Personnellement j’y suis allé cette année. Non pas parce que je suis un aficionados du genre et de ses dérivés mais parce que l’expérience se révélait intéressante et qu’une interview avec Jarboe se profilait. Alors, le Hellfest c’est quoi ? Quels sont les groupes qui y viennent ? Quel est son public ? Est-ce vraiment une réunion à grande échelle de pervertis comme on essaye de nous le faire croire ? Ce que je crois c’est que, une fois de plus, la différence artistique est combattu par les mouvances réactionnaires qui n’agissent que par réflexe à tout ce qui ne représente pas leur propre modèle culturel . On ne pourra pas m’accuser de parti pris car j’ai un regard tout à fait neutre sur ce festival et sur la musique métal en général. Mon background musical est manifestement ailleurs, il suffit de voir quels genres de musiques sont traités sur Liability. Donc voilà, un petit périple au Hellfest pour un novice c’est ça :

Le festival du Hellfest a ouvert ses portes le vendredi 19 Juin à 10 h. J’aurai aimé être là pour voir ça car ce n’est que dans l’après midi que j’ai pu arriver à Clisson. La foule est déjà dense et se répartie tout aux alentours du festival comme de simples touristes. Les bénévoles, nombreux, vous guide et semblent parfaitement organisés. D’ailleurs, rien ne semble être laissé au hasard et pour rentrer dans l’antre du métal il faut montrer pate blanche. Une fois à l’intérieur on peut se laisser aller à découvrir l’étendue du site. Quatre scènes se disputent une programmation assez variée allant du heavy-métal aux tendances plus extrêmes. En soit, il y en a pour tous les goûts. On peut passer de W.A.SP. à Samaël pour revenir voir Anthrax puis Down sans la moindre gène. Visiblement, les groupes présents sont ravis de pouvoir venir jouer dans un festival qui ne défend qu’une seule chapelle : celle du métal et ce dans toutes ses composantes, sans arrières pensées et libéré de tout a priori. Le public, également, massif et international, n’est là que pour faire la fête et se remplir les tympans. Somme toute, tout se passe de manière bon enfant et aucun incident n’est à déplorer. Les concerts s’enchainent sans laisser trop de temps morts et le site, à taille humaine, permet de passer d’une scène à l’autre sans trop rien perdre. Certains sets peuvent se chevaucher mais cela n’a aucune véritable importance. Ce qui l’est, en revanche, ce furent la qualité des performances servies par une sono au niveau de l’évènement.

A l’évidence tout n’était pas à mon goût mais ai-je vraiment les armes pour juger de la valeur de tel ou tel groupe ? Assurément pas, et le seul concert que j’ai vu en intégralité fut celui de Jarboe (très bon au demeurant, reflétant ce que son dernier album, Mahakali, m’avait laissé espéré : un mélange de tribalisme, de solennité et de puissance vocale et électrique mené par cette grande prêtresse qu’est Jarboe). Cependant, ce qui était franchement visible ce fut des formations investies qui ont joué le jeu jusqu’au bout. Une communion avec un public de connaisseurs s’est vite installée. Que ce soit pour les grosses pointures ou les groupes plus confidentiels, il y a fort à parier qu'une grande partie du public avait une connaissance raisonnable des artistes en présence et qu'il était à l'opposé de personnes comme moi qui n'avait eu que des écoutes parcellaires du genre. On y vient donc en parfaite connaissance de cause et comme ce genre d’évènement est unique en France il est vécu par les festivaliers comme une fête qui ne peut être gâché pour quelle que raisons que ce soit. C’est pour cela que le Hellfest se doit d’être jugé sur le même pied d’égalité que les autres festivals et qu’on ne peut ghétoiser une expression musicale sur des impressions mal définies. Cependant le métal continue de subir les assauts de ces ligues de vertu qui doivent bien faire sourire les vétérans présent ce vendredi que sont Mötley Crüe, Voivod, W.A.S.P. ou Anthrax qui ont connu aux USA le même genre de problèmes avec, pour certains groupes, des procès à la clé. Sur le moment, personne ne pense à ce genre de choses et manifestement, vu la nombreuse population qui s’est déplacée à Clisson et le déroulement impeccable du festival on se demande encore comment on peut raisonnablement interdire ce genre de manifestation.

De l’aveu de tous cette édition 2009 a été une pleine réussite sauf, bien entendu pour ses détracteurs qui n’y ont pas assisté, et pour quelqu’un comme moi, dont l’approche au métal est quelque peu précaire, il faut avouer que l’expérience a été enrichissante et certainement très loin des clichés véhiculés ici ou là.

crédits photos : Eric BAGNARO - OZIRITH.com - HELLFEST PROD !

A voir également :

http://www.hellfest.fr/web08/

?>