.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Derton, Ema

1ère partie : French et Flop

Le : 02-05-2003

Lieu : Paris, Le Bouquet

compte rendu proposé par noémie et publié le 05-01-2004

C'est dans un vieux bar rétro , dont les murs sont tapissés d'affiches de Piaf, Brel et Gainsbourg, que le concert de Ema Derton, French et Flop a eu lieu.

Alors quoi? Ces trois-là sont-ils les héritiers ou du moins les nouvelles figures de la chanson française? A les voir (ou les entendre),on en est que trop facilement persuadés.

Déjà, la foule agglutinée ce soir-là est la preuve que ce concert vaut le détour: 1/2 heure pour arriver devant la scène (vu la taille de l'endroit, ce n'est pas rien), voilà le temps qu'il m'a fallu pour dépasser tout ce petit monde au top de la branchitude parisienne. Pour tout arranger, il y a tellement de monde qu'on ne voit rien, on entend presque rien. Bref, l'envie de partir de cet endroit me prend, mais je fais bien de rester.

Les concerts de Ema Derton (que j'ai raté), de French et de Flop ont été franchement convaincants. Je ne m'attendais pas du tout à ça, je ne m'attendais à rien en fait en allant dans ce bar paumé de la rue saint-lazare.

Et voilà que je me retrouve devant des gars qui assurent vraiment. En plus, ils sont bien acccompagnés: François Tarot (Le Son du Mois) et le beau (euh pardon...) Arnaud Fleurent-Didier (Notre-Dame) pour Ema Derton et French; Marie-Jo & Etienne Jaumet pour Flop. Présentations: François Gallet, alias French, est un songwriter bordelais, qui égrène depuis plusieurs années des arpèges acoustiques sur sa guitare auxquelles s'ajoutent des paroles souvent tristes ou ironiques. Il a sorti un disque (autoproduit), La Vénus démolie.

Mais surtout, c'est pour Flop que j'ai craqué. Son show est magnifiquement réussi. La plupart du temps, il est seul avec sa guitare électrique; au mieux, accompagné de la chanteuse Marie-Jo et du saxophoniste Etienne Jaumet. Dommage qu'il n'ait pas encore sorti de disque...

A en croire nos oreilles et les rayons des disquaires, la chanson française connaît une période d'intense créativité, voire de renouveau. Des artistes comme Holden, Benjamin Biolay, Vincent Delerm, et beaucoup d'autres, arrivent à sortir du groupe, de la variété, pour gagner une véritable place sur nos étagères et dans nos coeurs. Revue et corrigée par French et Flop, elle vient grâcieusement jusqu'à nos oreilles pour y rester collée, et gagne deux nouveaux compositeurs-interprètes de talent, et j'espère bientôt, de renom.

Affaire à suivre.

?>