.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Découvertes du Printemps de Bourges et de la FNAC

1ère partie :

Le : 18-04-2007

Lieu : Bourges

compte rendu proposé par Claire et publié le 05-05-2007

Les Découvertes du Printemps de Bourges et de la FNAC, ce sont les tremplins du festival. Une sélection région par région dans l'année précédente ; des groupes réunis sur des scènes Rock, Chanson, Electro ou Hip Hop. L'exercice n'est pas facile. Chaque groupe devra réussir à convaincre en à peine 30 minutes. Bien souvent, ils jouent à des heures où l'on aurait plus envie de prendre l'apéro, voire son petit déjeuner en cette période de festival. Beaucoup d'entre eux attaqueront leur set avec un grand “Bonsoir !”, alors que les premiers attaquent à 12h ! Et il suffit de jeter un œil à la foule des spectateurs qui se masse quand même dans les salles dédiées aux Découvertes pour se rendre compte que la proportion de personnes arborant des badges est plus grande que pour les autres concerts. Des labels, des tourneurs, des programmateurs de salle, des animateurs de radio… Les professionnels sont bel et bien présents ! S'ils n'ont rien à perdre, certains groupes auront beaucoup à gagner. Le moindre mal qu'on leur souhaite à tous, c'est d'arriver à se faire connaître ! Petite sélection des meilleurs moments de ces Découvertes :

Carabine - Découverte électro Aquitaine - Mercredi 18/04/2007 – Le 22 Est
Carabine est un duo qui ne se prend pas au sérieux, et qui le fait bien ! Un chant qui pourrait faire penser à celui de Philippe Katerine ; des textes, en français, qui parlent de poppers, de Michel Sardou, de vol de briquet ou de jeans délavés… Beaucoup de machines, un peu de guitare, et voilà un électro-clash des plus déjantés. Car sur scène, ils ne restent pas planqués derrières leurs machines. Le moins qu'on puisse dire c'est que Thomas Brière et Benoit Lambin donnent de leur personne ! N'hésitant pas à pratiquer les danses les plus ridicules, à exécuter les cascades les plus folles… C'est donc avec un grand plaisir qu'on passera ce moment avec eux, en oubliant tous les malheurs du monde et en se laissant aller à cette frivolité parfois si salvatrice.
Carabine

Minitel
Minitel - Découverte rock Aquitaine - Jeudi 19/04/2007 – La Hune
Les gars de Minitel nous proposent un rock quasiment instrumental, difficile à mettre dans une des petites cases des adeptes de la définition par genre. Des guitares rageuses ou planantes comme on peut trouver dans le post-rock, des machines rendant la tonalité générale très électronique, des voix passées au vocodeur… Le résultat, s'il n'est pas franchement original, est vraiment très bon. On se laisse volontiers embarquer dans le trip des Bordelais, on se laisse flotter au gré des nappes instrumentales qu'ils superposent avec aisance, on se laisse hypnotiser par ces rythmiques lancinantes… Le public aura été conquis !

Cocoon - Découverte rock Auvergne - Jeudi 19/04/2007 – La Hune
A entendre les commentaires à la sorte de la Hune, après le set de Cocoon beaucoup de festivaliers auront apprécié l'îlot de douceur offert par les deux Clermontois au milieu de cet après-midi somme toute assez électrique. Malgré tout ce que l'année 2007 aura pu leur apporter de bon (ils sont les vainqueurs du concours CQFD des Inrocks, se voient programmés dans pas mal de festivals cet été), c'est tout en modestie et en retenue qu'ils nous présentent leur répertoire allant du folk parfois countrysant à une pop très légère. Morgane et Mark, qui se revendiquent fans de Sufjan Stevens, rivalisent de douceur et de pureté au chant, et si une beat-box vient parfois s'en mêler c'est toujours dans la retenue. Une grande brassée d'air frais délivrée par le groupe qui aura sans doute été ma découverte la plus heureuse de ce Printemps.
Cocoon

Narrow Terence
Narrow Terence - Découverte rock P.A.C.A - Vendredi 20/04/2007 – La Hune
Il est encore tôt quand le groupe commence son set. C'est donc complètement par surprise que je me suis fait embarquer dans l'univers de Narrow Terence. Un univers rock, parfois cabaret, parfois pop ou encore aux sonorités orientales ou tsiganes. Une violoniste, un altiste, un bassiste qui tient son instrument comme une contrebasse, un chanteur à la voix proche de celle de Joe Cocker… Ils sont quatre sur scène et échangent souvent leurs instruments ou leurs places respectives. Leur musique n'est pas sans rappeler celle de Jack the Ripper ou de Shoulders. L'instrumentation très travaillée va accueillir comme un nid le chant tantôt très rock, tantôt proche de celui d'un crooner. Dans la demi-heure qui leur était attribuée, ils ont réussi à retenir l'attention de tout un public qui a rapidement été acquis à leur cause !

Microfilm - Découverte rock Poitou-Charentes - Vendredi 20/04/2007 – La Hune
Le monde de Microfilm est celui des films en noir et blanc des années 50. Ils ne passent pas seulement en fond vidéo lors de leur concert ; les dialogues font partie intégrante de leur musique. Pour accompagner ces dialogues, pour les souligner ou les mettre en valeur, pour les porter à bout de bras, les Poitevins nous servent un post-rock classieux. Malgré un souci avec la basse au début du set, le groupe arrivera à captiver son public et nous fera faire un bond dans le passé. Un voyage dans le temps dont nous ne reviendrons pas forcément indemnes !
Microfilm

The Sugar Plum Fairy Pr.
The Sugar Plum Fairy Pr - Découverte rock Centre - Vendredi 20/04/2007 – La Hune
Au cours de cette après-midi riche en contrastes, le monde dans lequel nous invite The Sugar Plum Fairy Pr. n'est pas le moins accueillant, loin de là. Première surprise : Aurélien, le chanteur, quand il ne la déforme pas au vocodeur a une véritable voix de ténor, qui donnerait des frissons à plus d'un. Replié sur lui-même quand il joue au piano, parfois pris de véritables spasmes, nous nous surprenons à ressentir les mêmes émotions que lui, à nous laisser porter sur cette musique à la fois légère comme une plume et à la fois si empreinte de violence contenue. Il est accompagné sur scène de Sylvain à la guitare. Le reste des instruments est joué par des machines. Moins visible mais tout aussi importante, Nathalie assure la projection sur un écran ovale des vidéos qui vont donner vie à ces sublimes morceaux. Des vidéos qui nous emmèneront en voyage avec eux sur cette autoroute qui défile de manière hypnotique ou qui nous feront tourbillonner à l'instar de cette danseuse pleine de grâce… C'est un peu étourdis qu'on atterrira à la fin de ce set plein de magie.

Crédits photos : Frédéric Loridant

A voir également :

http://www.printemps-bourges.com/

?>