.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Peter von Poehl + Joan as Police Woman + Konki Duet

1ère partie :

Le : 19-04-2007

Lieu : Bourges, Théâtre Jacques Coeur

compte rendu proposé par Claire et publié le 05-05-2007

C'est dans le cadre magnifique de ce théâtre à l'italienne que se tient LE concert qui me tient le plus à cœur pour ce jeudi de festival. Ambiance feutrée, sièges de velours rouge pour tous… L'ambiance est presque au recueillement !

The Konki Duet
Photo Cristelle Frisch

C'est au Konki Duet qu'incombe la charge d'ouvrir la soirée. On le sait, malgré son nom, c'est un trio. Sur scène, elles seront même accompagnées d'un batteur. Et les trois filles, sobrement vêtues de noir commencent leur set par leur reprise de “Fade to Grey”. Les titres s'enchaînent. On pourrait penser à des chansonnettes simplettes, mais elles sont bourrées de variations mélodiques, de ruptures rythmiques… Cependant, est-ce leur façon d'être sur scène ? Est-ce le lieu qui les intimide ? Il semble que le trio a du mal à entrer dans ce concert. On se sent presque gênés d'être là, on a l'impression de les mettre mal à l'aise, et du coup, nous aussi sommes mal à l'aise. Alors en attendant de les revoir sur scène pour confirmer ou infirmer cette impression, on va retourner à l'écoute de leurs albums.

Koan as Police Woman
Photo Cristelle Frisch

Changement de scène, changement de personnalité ! C'est au tour de Joan as Police Woman d'investir le plateau du Théâtre Jacques Cœur. Elle prévient que d'habitude elle parle beaucoup entre les morceaux, mais que là, comme elle doit faire un set assez court, il faudra qu'elle se restreigne. Qu'est-ce que ça doit être en temps normal ! Parce que Joan est une vraie pipelette. ! Parfois toute douce, parfois survoltée, elle passe allégrement du piano à la guitare. Avec ses deux musiciens, elle se montre plus qu'à l'aise, investissant l'espace de leur son et de leurs présences. Le public apprécie, et c'est sans réticence qu'il participera à une séance de clap mémorable. On retiendra de cet moment une prestation maîtrisée, enthousiaste et enthousiasmante, flirtant autant avec le folk qu'avec le rock. Un grand moment !

Peter von Poehl

Enfin, troisième groupe, troisième genre ! Peter von Poehl vient nous chanter de la pop pleine de fraîcheur, vient nous raconter des blagues presque en s'excusant. Il nous raconte aussi des histoires de dents de lait et de petite souris. Le jeune homme s'exprime dans un français parfait. Il doit en agacer plus d'un, avec sa gueule d'ange… c'est le gendre idéal ! Il enchaîne les chansons devant un public qui ne demande qu'à recevoir tout l'amour qu'il dispense. Il dispense également son sourire à tous ceux qui sont prêts à le recevoir. Il entraîne les spectateurs pour qu'ils chantent avec lui sur “Story of the impossible” des la-la-la qui auraient pu sembler niais de la part de n'importe qui d'autre… Mais c'est avec plaisir qu'on se laisse aller à cette mièvrerie, c'est avec délice qu'on se prend au jeu, et qu'on se met à dodeliner de la tête. Et c'est sans comprendre pourquoi qu'on le laissera quitter la scène. On n'en avait pourtant pas envie !

A voir également :

http://www.printemps-bourges.com/

?>