.:.Compte Rendu de Concert.:.

Pochette

Arab Strap

1ère partie :

Le : 26-07-2003

Lieu : Paris, La Guinguette Pirate

compte rendu proposé par Juliet et publié le 05-01-2004

Un lieu unique pour un groupe si singulier, voilà ce qu'on aurait pu se dire en arrivant pour cette soirée, bonne en perspective. Mais ça ne fut pas si facile…Le climat était pareil à celui de Glasgow: il avait plu toute la journée et le bateau comme ses occupants n'étaient qu'humidité. La Guinguette Pirate n'est vraiment pas le lieu idéal pour un concert qu'on attend pourtant. Ce lieu est étriqué, escarpé, des gouttes d'eau nous tombent dessus, on ne peut y circuler tellement toutes sortes de choses dépassent de partout, on aperçoit la scène qu'à très peu d'endroit, et l'écran flou et grésillant ne nous renseigne pas beaucoup sur ce qu'il se passe au fond du bateau. Le tangage et la convivialité y seraient les seuls aspects agréables.

La soirée débute avec le projet solo de Malcom Middleton. Seul avec sa guitare. Laura Veirs ne vient pas et sera remplacée par un duo piano/guitare dont je n'ai pas retenu le nom, préférant boire des bières, m'habituer à l'endroit, et parler avec des gens…

Arrivent ensuite, fendant la foule, Malcom et Aidan, accompagnés d'une violoniste, d'une violoncelliste et d'un type à la rythmique. Ils joueront avec grâce les morceaux qu'on attendait, ceux qu'on préfère et ceux du nouvel album qu'on admire déjà. Pas facile de passer à travers les difficultés d'ordre technique et la tension dû, du coup, à la mauvaise qualité sonore…Ils n'y arrivent pas. Mais le côté chaleureux, minimaliste et envahissant de leur set rattrape le coup et rien ne changera toute la sympathie qu'on a à leur égard. Deux morceaux, cependant (et peut-être d'autres, qui sait?) échoueront à cause de ce tas de problèmes cités plus haut. Nos deux Ecossais nous remercient de notre attention. Ils nous offriront aussi un nouveau morceau, et finiront le set tous les deux.

Ils partiront déçu, bien plus que nous, par cette soirée pourtant jolie et exclusive. La Guinguette s'est vidée puis aussitôt réinvestie par un bon paquet de gens venu remuer leur corps sur du rock, en cette humide soirée d'été.

Comme dit Matthieu Louis, quand on a faim, on mange avec plaisir, quelque soit ce qu'on a trouvé à engloutir. Nous ressortons alors très heureux d'avoir assisté à ce concert atypique et adorable d'Arab Strap, laissant de côté les très mauvaises conditions, qu'on ne retrouvera pas, on le sait, le 4 novembre au Nouveau Casino.

?>