.:.Chronique.:.

Pochette

Seachange

Lay of the land

[Matador::2004]

Quand le début du premier titre (« Anglokana ») monte, quand la voix entre, on se dit qu’on a déjà entendu cela des milliers de fois. Tantpis, on continue parce que les accords sont prenants. Puis un violon entre, la tension se fait de plus plus accentuée…La batterie tape de plus en plus fort. Break, et là Seachange est partie. Le riff est assassin, le son déguelasse, les instruments rentrent chacun leur tout. Mais alors qu’est ce que c’est ? Cette musique ? Du vieux rock n’roll ? Du nouveau rock n’roll ? Difficile de le savoir. Parce qu’on entend toujours Dan Eastop qui crie de plus en plus fort. Tout cela s’arrete et on repart sur un petit riff pop enjoué. Très bizare ce disque, mais aussi très attirant. C’est original pour une fois, on se dit qu’on tient un groupe qui essaye de faire autre chose. Les sons changent, les titres ne se ressemblent pas tous, les constructions des morceaux ne sont pas ordinaires, le batteur frappe en décalé. On tient donc là un bel essai de new pop rock, avec ce qu’il faut de destruturé. Sans en faire trop Seachange réussit à nous faire aimer un disque en l’écoutant peu. Surement grace à ces sons, à cette atmosphère étrangère et contemporaine.

note : 8

par dorian, chronique publiée le 27-05-2004

A voir également :

http://www.matadorrecords.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

rentboy : avis du rédacteur

?>