.:.Chronique.:.

Pochette

Battery Operated + Made

Aprotic

[C0C0SOL1DC1T1/Cargo::2004]

|01 Fluid Lost|02 Anode Sludge|03 Blastula|04 Bok Globule|05 Choke Damp|06 Idrolyse Crac|07 Phot|08 Condyle|09 Eluate|

Quand je disais encore il y a peu qu’Autechre avait largement influencé les nouvelles générations d’artistes de musiques électroniques ce n’était pas des paroles en l’air. Battery Operated en est l’un des exemples supplémentaires et sans doute assez emblématiques de cette tendance à vouloir singer les anglais. D’autant plus édifiant que Battery Operated s’est associé pour l’occasion à Mike Williamson aka Made qui est aussi membre du collectif Gescom. Et qu’est ce donc que Gescom ? Hein ? Hein ? Gescom n’est autre qu’une formation qui a varié au fil du temps et qui compte aujourd’hui environ 20 membres. Et parmi ces membres ont peu compter Sean Booth et Rob Brown, autrement dit les deux compères d’Autechre. D’ailleurs Gescom s’est parfois présenté comme la seule incarnation des deux anglais. Bref il ne pouvait pas y avoir de collusion plus évidente.

Alors à quoi croyez-vous que cet album va ressembler ? Si vous me dites Autechre je ne pourrai qu’acquiescer. Cependant c’est du Autechre des premières années dont il s’agit ici. Il y a encore un côté un peu ludique, un peu naïf qui reste assez attachant. Un morceau comme « Phot » remplace toutes les explications du monde. Ce qu’il y a de bien chez ceux qui suivent les traces d’Autechre c’est qu’ils arrivent à faire des choses intéressantes et non pas un vulgaire re-suçage qui aurait vite fait de faire bailler n’importe qui. Battery Operated + Made ont donc réalisé un album qui est bien digne de ce que l’on a appelé l’« intelligent music ». « Aprotic » est bien de ces disques qui s’écoutent avec une aisance évidente mais dont on reconnaît une certaine complexité qui n’est pas seulement là pour donner le change. Même s’il y a des côtés assez répétitifs, comme sur « Eluate », on ne regrette aucunement de s’être attardé quelques instants sur cet album. Enfin les aficionados du genre sauront apprécier la solidité et la beauté d’« Aprotic ».

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 26-05-2004

A voir également :

http://www.cocosolidciti.com

?>