.:.Chronique.:.

Pochette

Bidner/Martinek

Friendly Fire

[Taliban Records::2004]

|01 Intro (Feat.M.Philadelphy)|02 Friendly Fire (Feat. Euroweenies)|03 Think It Left Do It Right|04 Plus Ultra (Feat. Th.Feuerstein)|05 Super Computer|06 Suicide Bomb|07 Better Dead Than Read|08 This Is Not My Government|09 911|10 Fly, George, Fly|11 Pornstar|12 Santa Clause Is In The House|13 Ugly World|14 Plastic Ditty Rock Beating Spinning Pop W/String (Feat. R.Petitbon, M.Philadelphy)|15 No Taliban, No Vatikan|16 *Bonus Track Remixed By R.Kuwajima|

Le moins que l’on puisse dire est que le passage de Georges W. Bush à la Maison Blanche aura marqué les esprits. En bien ou en mal. L’après 11 Septembre et ses conséquences n’aura pas été des plus clair. En tout cas pour le duo autrichien Bidner / Martinek tout le monde pourra en prendre pour son grade que ce soit les E.U., les Talibans, le Vatican, Saddam Hussein etc… Bref la quasi totalité des acteurs de cet imbroglio dramatique où il est facile de perdre ses repères. Cordell Klier avait l’année dernière sorti un disque d’une gravité presque morbide pour dénoncer le danger que représentait l’action américaine telle qu’elle était mené. Les deux autrichiens ont choisi un côté plus second degré, plus ludique en utilisant un sampling outrancier et décalé.

Pour autant on ne peut s’empêcher de sourire quand on reconnaît certains samples. Cela passe par du Michaël Jackson, David Bowie (période 80’s avec « This Is Not America »), Patrick Hernandez… Un florilège de kitsch qui n’est pas sans rappeler la démarche d’un Laibach. Quand le groupe slovène tente de dénoncer le totalitarisme avec l’ambiguïté visuelle et sonore qui les caractérise, il sait avoir une certaine dose d’humour, certes particulier, que Bidner/Martinek use et abuse sans que le message d’origine soit totalement dénaturé. Même si le disque reste assez dance floor et groovy, sa pochette ne laisse aucune ambiguïté sur les idées que veulent faire passer les deux compères. L’Amérique s’est mis dans un sacré bourbier et il n’est guère étonnant que beaucoup ne se retrouvent plus dans les valeurs que ce pays veut véhiculer. Enfin, si on veut plus exact, les valeurs d’une Amérique conservatrice et puritaine que Bush semble très bien représenter. Même si là bas il existe un fort courant pour contrer Bush il y a aussi dans la vieille Europe un mouvement contestataire fort. Bidner/Martinek n’en est que l’un des relais.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 22-05-2004

A voir également :

http://www.bidnermartinek.at

?>