.:.Chronique.:.

Pochette

Atombombpocketknife

Lack and Pattern

[File 13::2004]

|01 Slow Gotten Gone |02 Shards Cta |03 Recovery Club |04 Gold Leaf |05 Flood |06 Leave Tonight |07 Sugar Free |08 Locket |

Alors que la mode des groupes en "The" commence un peu (voir même beaucoup) à tourner en rond, d’autres groupes plus influencés par Sonic Youth que par les Stooges en profitent pour se faire une place de choix sur la petite scène du rock indépendant. C’est le cas d’Atombombpocketknife, quatuor américain qui commence seulement à se faire connaître malgré une discographie déjà bien chargée.

Comment ne pas penser à chaque album de Sonic Youth à l’écoute de ce Lack and Pattern ? Huit titres de rock parfois puissant, parfois doux, parfois éléctrique, parfois acoustique, un poil progressif. Ils ont même poussé le vice jusqu’à engager une fille dans le groupe, bon elle chante pas mais quand même. Plus sérieusement, Atombombpocketknife n’est pas une bande d’arrivistes surfant sur une vague tout juste naissante. Deux albums, des EP, des splits, une carrière commencée au milieu des années 90, des tournées internationales (et même en France). C’est bel et bien un groupe de vrais musiciens et ça s’entend ! Huit titres sonic-youthesques de très haut niveau rappelant aussi bien l’excellent album Dirty que le dernier en date : Murray Street. Un disque effectivement très varié puisque des titres ennervés et courts comme Shards CTA ou Gold Leaf nous ramènent plus de dix ans en arrière à l’époque où le grunge remuait les foules, alors que des compos plus audacieuses et plus longues comme Sugar Free ou Flood évoluent dans un registre pop rock mélodique mais toujours avec un fort accent punk rock. Une voix de lycéen qui fume trop, une guitare saturée qui se promène librement sur l’album, balançant quelques fois des effets distordus en contradiction avec l’harmonie entre les autres musiciens, quelques passages de free-style instrumental en guise d’intros ou de transitions. Tout ça servi par une production agréablement brouillonne qui flingue le moindre son trop grave, le pire c’est que cette recette fonctionne à merveille !

Un disque qui ne manque pas de relief et d’audace. Ça sonne souvent comme Sonic Youth mais les bonnes idées fourmillent et on va pas s’en plaindre. C’est bien foutu, assez varié, mélodique comme il faut, ennervé quand il faut, que demander de plus ? Peut-être un peu plus de personnalité et d’originalité dans les sons utilisés…

note : 8

par johan, chronique publiée le 21-05-2004

A voir également :

http://www.theabpk.com/

?>