.:.Chronique.:.

Pochette

Devastations, The

s/t

[Munster Records::2004]

|01 He wasn't like that when I knew him|02 Loene|03 Previous crimes|04 Hold me|05 Ausencia|06 You can't reach me now|07 We will never drink again|08 Love doesn't end like that|09 Under|10 Sleeping dogs|

The devastations est un groupe qui nous vient tout droit d’Australie, et contrairement aux préjugés que certains d’entre vous pourraient avoir, non, leur musique ne sent pas la plage, le vent ou le surf ! Tom Carlyon (guitare, piano), Hugo Cran (batterie), et Conrad Standish (chant, basse) se connaissent depuis l’adolescence et ont, selon les termes de leur biographie officielle, « cassé plus de cœurs, de bouteilles et de cordes de guitares que l’ont pourrait en compter ». Ils font leur première scène fin 2002, et c’est après seulement quatre concerts qu’ils sont invités à faire la première partie des Tindersticks lors de leur tournée australienne ; on peut imaginer pire, comme débuts… Ce premier album est d’abord sorti mi-2003 sur le label australien Spooky Records, mais il semble que le groupe se soit pris de passion pour l’Europe, puisqu’ils viennent s’établir à Berlin, et ressortent cette année leur disque sur un label espagnol.

A la première écoute, cet album est en fait assez déroutant. Il s’ouvre sur un morceau instrumental, aux couleurs slaves très marquées, avec des violons tziganes… Honnêtement, on se demande un peu où l’on va, quand débute le second morceau, avec ses guitares, et cette voix grave, ressemblant un peu à celle de Léonard Cohen. Mais petit à petit, l’ambiance s’installe, et c’est finalement une pop mélodique que nous servent les australiens, ressemblant un peu à celle des gallois de Jack, en particulier quand la voix de Conrad Standish s’adoucit, et qu’elle est magnifiquement soulignée par le violon d’Emilie Martin, comme sur « previous crimes » ou sur « you can’t reach me now ». Le premier effet de surprise passé, c’est donc un peu plus de 40 minutes de douceur que nous offrent The Devastations. Une douceur ma foi très agréable.

Le groupe tourne actuellement (avril-mai 2004) en Europe : Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne, Portugal, Italie, République Tchèque. N’y aura-t-il personne pour les inviter à faire découvrir leur belle musique en France ?

note : 7

par Claire, chronique publiée le 13-05-2004

A voir également :

http://www.thedevastations.com

http://www.munster-records.com

?>