.:.Chronique.:.

Pochette

Animal Collective

Sung Tongs

[Fat Cat / PIAS::2004]

|01 Leaf House|02 Who Could Win A Rabbit|03 The Softest Voice|04 Winters Love|05 Kids On Holiday|06 Sweet Road|07 Visiting Friends|08 College|09 We Tigers|10 Mouth Wooed Her|11 Good Lovin Outside|12 Whaddit I Done|

Le duo formé par Avey Tare et Panda Bear (auquel vient s’ajouter parfois Geologist et Deaken) vient t’il de sortir ce qu’il convient d’appeler la pierre angulaire de leur jeune carrière? Ce quatrième album y ressemble fortement en tout cas. Le groupe jouissait déjà d’une belle réputation notamment grâce à l’album précédent, « Here Comes The Indian », et avec ce « Sung Tongs » Animal Collective est en train de passer un palier supplémentaire.

Dès le départ on sent que l’on est en train d’écouter un disque hors norme où le conventionnel n’a que peu de place ici. Exit tout ce qui peut s’approcher de près ou de loin à ce qui peut ressembler à un instrument électrique. Animal Collective semble tout ou presque sur une instrumentation pour le moins acoustique. Bien sur il existe quelques exceptions mais elles sont tellement minimes qu’on y prête guère attention. Le groupe s’est plongé dans une longue introspection dans une sorte de pop-folk psychédélique qui n’aurait certainement pas dépareillé dans les années 70. Les américains avouent facilement être influencé par des groupes comme Can, Amon Düül ou Harvester mais on ne peut s’empêcher de penser qu’Animal Collective n’est pas si loin des premiers albums des Boo Radleys ou du premier disque de ce groupe presque oublié que fut The Mabuses. « Sung Tongs » est ce type de disque très évocateur et révélateur d’un certain état d’esprit. Un état d’esprit qui place une vision musicale particulière jusqu’à son paroxysme. Nous avons donc bien affaire à un disque totalement solaire, qui suspend le temps et qui vous enivre jusqu’à vous en faire perdre la tête

« Sung Tongs » est justement le genre d’album que l’on a envie de chérir parce que l’on sait qu’il ne prendra jamais une ride. Faites l’essai par exemple avec ceux des Boo Radleys, enfin les trois premiers, et vous constaterez qu’Animal Collective est bien ce genre de groupe iconoclaste, presque inclassable, jamais très loin de la folie et qu’il est résolument intemporel. Dans quelques années on écoutera peut être ce disque en ayant à l’esprit un peu plus l’idée d’avoir entre les mains qu’une simple curiosité. Animal Collective est un peu plus que cela.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-05-2004

A voir également :

http://www.fat-cat.co.uk

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

dorian : avis du rédacteur

?>