.:.Chronique.:.

Pochette

Luke

La Tête En Arrière

[Le Village Vert ::2004]

|01 Comme un homme|02 Soledad|03 La sentinelle|04 Le reste du monde|05 Hasta siempre|06 L’espèce humaine|07 Seveso|08 Petite France|09 Tout va bien|10 Ressource humaine|11 Zoé|

Tout commence à l’automne 2002 dans cette ville de la Côte D’Azur culturellement déserte d’un point de vue musical, comme toutes les autres d’ailleurs : Cagnes sur Mer. Une association fait venir un groupe qu’on entend depuis peu sur une radio dite ‘‘rock’’. LUKE à l’époque tournait un peu partout en France et s’en allait en Corse ... Un concert frais pendant lequel je découvre un chanteur engagé. Dans ses textes comme dans sa façon radicale de les transmettre à travers des chansons suffisamment prétentieuses pour qu’on y accorde un peu d’importance. Ce chanteur, cette rage, ce réalisme : c’est Thomas Boulard. Quelques semaines plus tard je me retrouve à écouter ‘‘La Vie Presque’’. Et là, déception ! Où sont la magie et la fraîcheur de ce concert qui m’avait tant plu ? Je ne sais pas.

Puis l’histoire continue il y a quelques semaines quand je tombe sur le titre ‘‘Comme un homme’’. Depuis le premier album de l’eau a coulé, exit les musiciens de LUKE mais Thomas Boulard a subsisté et refondé un nouveau groupe. Malheureusement il y a une chose qui me bloque depuis plusieurs mois : les comparaisons racoleuses de tout francophone un peu réaliste à Noir Désir. Je me braque en lisant certains incorruptibles. Et puis je tombe sur ‘‘Tout va bien’’ qui vaut tout à fait le morceau cité plus haut. Ca commence à cogiter et deux semaines plus tard me voici en possession de ‘‘La Tête En Arrière’’. 34 minutes et 54 secondes ! C’est légèrement inférieur à la durée de ‘tous les chef d’œuvres du rock’ selon ce cher Philippe Manœuvre a.k.a. Donnie Brasco. Certes. Ce deuxième opus de LUKE ne vise sans doute pas si haut. Et pourtant … à la première écoute les frissons ressentis sont bien ceux provoqués par nos défunts bordelais, Noir Désir. Je l’admets. Il faut dire que LUKE aussi est un groupe bordelais, tiens ?

‘‘La Tête En Arrière’’, pourquoi ? Pourquoi pas la tête dans le guidon à foncer droit devant et sans casque ? Cet album renferme des textes écorchés de toutes beautés servis pour la plupart sur des mélodies résolument rocks basées sur des riffs rapides et secs arrondis par endroits par une jolie basse et soutenus par de discrets claviers. Le voilà le rock français, le voilà. La pilule d’un certain 21 avril n’est heureusement toujours pas passée et cette poésie militante et réaliste fait effectivement penser à ce que narrait Bertrand Cantat. Une justesse du mot parfois crachée parfois soufflée, électrifiée ou non. Un engament plein de finesse contre la bête, la flamme et puis toujours de l’Amour. De l’Amour à la rage, le phrasé fait penser à Christophe Miossec, les structures syntaxiques aussi. On retrouve cette manière de répéter les choses, d’enfoncer les clous ! 11 chansons pas toutes égales mais près de 35 minutes que l’on a envie d’écouter en boucle en serrant les dents. Tout continu donc en 2004 avec, à n’en pas douter, des concerts qui feront date et des lettres de noblesse qui devraient certifier très prochainement Thomas Boulard et son groupe, LUKE.

note : 8.5

par jean marc, chronique publiée le 05-05-2004

A voir également :

http://www.luke.com.fr/

http://www.ecoutez-vous.fr/

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Fabien : avis du rédacteur
Yann : avis du rédacteur
Jeff : avis du rédacteur
Emilie : avis du rédacteur
Claire : avis du rédacteur

?>